Indice 2019 sur la Démocratie dans le Monde : Le Togo classé parmi les…Dictatures !

Extrait de La Une de Liberté No.3089 du 24 janvier 2020

126ème sur 167 pays. Le Togo toujours parmi les mauvais élèves en matière de démocratie. L’indice sur la démocratie dans le monde, version 2019, de l’Economist Intelligence Unit, classe le Togo dans les Etats autoritaires, loin derrière le Ghana, le Bénin et le Burkina Faso.

L’indice 2019 sur la démocratie dans le monde de l’Economist Intelligence Unit, une société sœur du journal The Economist, est disponible depuis quelques heures. Il s’agit d’un rapport sur l’état de la démocratie dans le monde dans 165 Etats indépendants et deux territoires. Cela couvre ainsi la quasi-totalité de la population mondiale et la grande majorité des Etats du monde. L’indice de démocratie est basé sur cinq catégories, notamment le « processus électoral et pluralisme », le « fonctionnement du gouvernement », la « participation politique », la « culture politique », et les « libertés civiles ». Sur la base de ces indicateurs, les pays sont classés en quatre types de régime : «démocratie parfaite », «démocratie imparfaite », «régime hybride» et «régime autoritaire».

Pour cette édition 2019, la 12ème, l’Indice de la démocratie relève que près de la moitié (48,4%) de la population mondiale vit dans une sorte de démocratie, bien que seulement 5,7% réside dans une «démocratie parfaite», contre 8,9% en 2015. Plus d’un tiers (1/3) de la population mondiale vit sous un régime autoritaire. Ainsi, 76 des 167 pays couverts par l’étude, soit 45,5%, peuvent être considérés comme des démocraties. Le nombre de «démocraties parfaites» est passé à 22 en 2019 contre 20 en 2018, le Chili, la France et le Portugal ayant rejoint les pays les mieux classés tandis que Malte a été relégué dans la catégorie «démocratie imparfaite » dont le nombre est passé de 55 à 54 en 2019. Sur les 91 pays restants de l’indice, 54 sont des «régimes autoritaires», contre 52 en 2018, et 37 sont classés comme «régimes hybrides», contre 39 en 2018.

Le classement

Sur le plan mondial, les pays les mieux classés de l’indice sur la démocratie se retrouve en Occident. Sur les 22 pays classés dans la catégorie des démocraties parfaites, se trouvent 14 pays européens. La Norvège occupe la première place du classement mondial devant l’Islande (2ème), la Suède (3ème), la Nouvelle Zélande (4ème), la Finlande (5ème) et l’Ireland (6ème). Le Danemark et le Canada sont tous deux classés 7ème, l’Australie et la Suisse occupent les dernières places du Top 10. L’Allemagne (13ème), le Royaume-Uni (14ème), la France (20ème) figurent également parmi les démocraties parfaites alors que la Corée du Sud (23ème), le Japon (24ème) et les Etats-Unis (25ème) ouvrent les rangs des démocraties imparfaites. Le reste du tableau est dominé par les pays africains. Ils sont 17 dans les régimes hybrides et 25 parmi les régimes autoritaires.

En Afrique sub-saharienne, 44 pays ont été répertoriés. Un seul, les Iles Maurice, est classé parmi les démocraties parfaites. Le pays occupe le 17ème rang mondial. Six pays figurent parmi les démocraties imparfaites. Il s’agit du Botswana (29ème), du Cap Vert (30ème), de l’Afrique du Sud (40ème), du Ghana (55ème), du Lesotho (60ème) et de la Namibie (65ème). Les mauvais élèves sont le Burundi (154ème), la Guinée Equatoriale (161ème), le Tchad (163ème), la République Centrafricaine (165ème) et la République démocratique du Congo (166ème).

Dans la région ouest africaine, le Togo fait figure de mauvais élève. Le pays dirigé depuis plus de 50 ans par les Gnassingbé, ne fait mieux que 4 pays, notamment le Niger, la Guinée, la Guinée-Bissau et la Guinée Equatoriale. Classé parmi les régimes dictatoriaux, le Togo occupe le 126ème rang mondial. Dans le même temps, ses voisins comme le Ghana, le Bénin et le Burkina Faso occupent de meilleures positions.

Ce classement est simplement le reflet de la gouvernance du régime en place. De la violation des droits de l’Homme à la restriction des libertés fondamentales, en passant par les processus électoraux viciés, la gouvernance de Faure Gnassingbé est encore épinglée. G.A.

Source : Liberté N°3089 du 24 janvier 2020

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.