Ils vont planifier le futur

48

Afin d’améliorer la gestion des finances publiques et d’asseoir le développement, le pays doit disposer de fins connaisseurs en planification. Un domaine qui requiert de plus en plus de d’expertise

Le Fonds monétaire international (FMI) met à la disposition de l’université de Kara des spécialistes chargés de fournir les compétences nécessaires aux enseignants et aux étudiants.

Une délégation conduite par Jules Tapsoba, le représentant résident du Fonds au Togo, est à pied d’œuvre depuis le début de la semaine à Kara.

‘Ce séminaire est destiné à expliquer ce qu’est le cœur du métier. Nous allons leur donner les outils nécessaires pour qu’ils puissent comprendre notre langage, celui de la finance internationale, et l’appliquer’, a-t-il précisé.

Les participants sont formés à l’élaboration d’un budget, à la gestion des ressources et des risques et au suivi-évaluation.

L’expression gestion des finances publiques (GFP) sert depuis quelques années de cadre à un débat animé sur les capacités et la réforme des finances publiques dans les pays en développement. 

L’importance de la GFP découle du rôle central que jouent les finances publiques dans un Etat démocratique désireux de se développer : une politique budgétaire axée sur des objectifs et une gestion transparente sont à la base de prestations publiques visant à réduire la pauvreté et à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Pour ce qui est du contrôle des finances publiques, il compte parmi les tâches clés. On tend désormais à parler plus largement de bonne gouvernance financière.  

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here