Ils ont touché le fond et même le tréfonds

Sous d’autres cieux, les têtes couronnées suscitent respect et sont vénérées même par des chefs d’Etat. On a vu au Ghana et au Burkina Faso notamment, les chefs d’Etat s’agenouiller devant les garants des us et coutumes pour les saluer. Mais au 228, c’est carrément le contraire. Ici les chefs traditionnels adoptent des courbettes un peu trop révérencieuses devant le jeune doyen. Au Togo, les gardiens des traditions ancestrales, de par leurs actes et comportements, ont perdu toute dignité et autorité et deviennent parfois la risée des populations.

L’illustration est venue Conseil des chefs traditionnels d’Agou qui ont lancé une invitation aux cadres de la préfecture «à prendre part à une messe d’anniversaire du chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé ce lundi 6 juin 2022 à 8h 30 à la Paroisse Saint Pierre Claver d’Agou Tavie ».

La note signée par le président du Conseil de la chefferie traditionnelle d’Agou suscite d’abondants commentaires sur les réseaux sociaux. Les chefs traditionnels de cette localité sont devenus des supporters N°1 et membres du fan club de Faure Gnassingbé pour organiser une messe à son intention à l’occasion de son anniversaire. Ce travail est dévolu aux militants et partisans de Faure Gnassingbé. Quelle sera la prochaine étape : un bal populaire, un concert-party ? Que nos chefs traditionnels soient peu sérieux et prennent un peu de la hauteur. Si d’ailleurs tous les chefs traditionnels du pays devraient invités organiser des messes pour l’anniversaire du grand chef, on assisterait à un bordel dans le pays.

En tout cas, voilà à quoi sont réduites nos têtes couronnées. Comment dans ces conditons peuvent-ils mériter respect et considération de leurs administrés ? «Dans une lâcheté sans nom, ceux qui doivent protéger nos us et coutumes, descendent eux aussi dans la boue du déshonneur et de la corruption pour vénérer le Veau d’or. Ils ont réussi à fabriquer au sein du peuple Togolais des mendiants sans honneur et sans dignité », clashe un internaute. « Ils sont tombés sur la tête », enchaine un autre. Mieux, ces chefs traditionnels ont touché le fond et même le tréfonds.

Source : icilome.com