Il faut frapper les fumeurs au portefeuille

La fiscalité sur le tabac est trop faible pour dissuader les fumeurs. C’est ce qu’indique une étude menée par le CADERT (Centre autonome de recherche et de renforcement des capacités pour le développement). Le Togo et l’ensemble des pays de l’UEMOA et de la Cédéao sont dans le même cas de figure.

Le CADERT recommande la mise en place d’une stratégie efficace en appliquant un taux de taxe ad valorem de 45% et une taxe spécifique de 10 000 francs Cfa pour 1000 cigarettes.

Ce dispositif permettrait de réduire la consommation de 60%.

Mais l’organisme oublie de prendre en compte le phénomène du marché noir très important en Afrique de l’Ouest et qui échappe à tout contrôle.

Aussi, il est important de renforcer les campagnes d’information, notamment auprès des jeunes.

Chassés des pays riches à coups de procès, de lois, de taxes et de restrictions publicitaires, les géants de la cigarette intensifient leur stratégie marketing dans les pays du Sud. 

Et ça marche  : entre 2000 et 2015, le tabagisme a gagné du terrain dans 27 pays, dont 16 se situent en Afrique subsaharienne.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.