« Il faut dégager Klassou et ses ministres »- Nicolas Lawson

Alors que la crise politique actuelle est entrée dans une phase de préparation d’un dialogue entre les protagonistes, un son dissonant vient de résonner. Il s’agit de celui du président national du PRR (Parti pour le Renouveau et la Rédemption), Nicolas Lawson.

Il en veut à certains leaders de l’opposition qui se dit vrais opposants et sélectionneurs de ceux qui doivent être au dialogue en gestation. Il a fait savoir que c’est un tel agissement qu’ils avaient adopté également par le passé et qui « »avait saboté le travail du CPDC rénové » », en faisant mettre dans la poubelle les conclusions du travail fait, pour Togo Telecom 1 et 2.

Et pour une participation à ce dialogue à venir, M. Lawson a sa position. « Je n’ai rien à foutre du dialogue ».

Lire aussi: « New-York: quand Faure Gnassingbé fait les yeux doux à Donald Trump »

Il ne croit donc pas aux résultats de ce dialogue et réitère la mise sur pied d’ « un gouvernement de salut public qui n’est pas un gouvernement de transition. Et c’est à Faure Gnassingbé de le faire ». Et comme première mesure à prendre par ce gouvernement, d’après le leader du PRR, c’est une « augmentation de 35% le salaire des Togolais, pour injecter de l’argent dans le circuit économique », et ensuite des mesures en faveur des autres couches sociales doivent suivre.

Face aux appels à le voir se rallier à la cause de la Coalition des 14 partis de l’opposition dans la rue depuis déjà 4 mois, Nicolas Lawson ne juge pas qu’il faut être d’un camp contre l’autre mais servir de pont entre les deux camps. « Pourquoi veut-on qu’on soit d’un camp contre l’autre ? », s’est-il interrogé avant de faire savoir qu’il ne m’associera ni à cette opposition dans la rue, ni au pouvoir » ».

Source : www.togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.