Haute autorité de lutte contre la corruption : Les grands scandales financiers devant la justice

65
Togo

Une grande annonce qui n’aura d’effet que le jour où elle a été faite ou s’agit-il d’une réelle volonté de poursuivre et de mettre à la disposition de la justice ceux qui sont derrière ces grands scandales financiers dans la République ? En tout cas, les Togolais veulent bien accorder le bénéfice du doute à la Haute autorité de protection et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) qui promet traduire devant la justice les personnes qui sont impliquées dans les détournements des fonds alloués pour la participation du Togo aux Coupes d’Afrique des Nations (CAN) 2013 et 2017 et les scandales financiers liés à la réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin.

Pour le président de cette institution créée il y a deux ans, l’objectif principal de HAPLUCIA cette année 2019, c’est de mettre la lumière sur ces affaires et mettre les personnes à l’origine de ces scandales à la disposition de la justice togolaise. Cela fait partie du plan stratégique quinquennal de l’organe.

« Nous allons insister sur la lutte contre l’impunité. Ce qui veut dire que très bientôt, nous allons travailler les plaintes et les différents rapports que nous avons reçus sur les affaires des 2 CAN et sur la route Lomé-Vogan-Anfoin. Nous allons finaliser rapidement les rapports et les remettre à la justice », a indiqué Essohanam Wiyao, président du HAPLUCIA.

Il est connu de tous que depuis que ces affaires ont éclaté et continuent de provoquer de l’indignation au sein de l’opinion, personne n’a été interpellé ni inquiété. On a l’impression que ces fonds ont tout simplement disparu mystérieusement. Même ceux qui sont sensés rendre compte aux Togolais jouissent d’une impunité criarde.

C’est le cas de la route Lomé-Vogan-Anfoin (61 km). Les fonds alloués pour la réhabilitation de ce tronçon étaient de 36 milliards de FCFA, dont une partie, 26 milliards ont été versés à l’entreprise Ceco BTP. Jusqu’aujourd’hui, personne ne sait où sont passés ces 26 milliards. Le ministre des Infrastructures et des Transports d’alors, Ninsao Gnofam qui aussi a été accusé dans cette affaire, avait allégué devant les députés que l’entreprise a utilisé cette somme pour acheter ses matériels de travail (engins lourds et autres).

Mais la route n’a subi aucun coup de pioche. Les travaux, commencés entre-temps, ont été abandonnés, mettant les riverains dans désarroi total. Aujourd’hui, c’est une société chinoise qui a repris les travaux de réhabilitation de cette route pour une autre enveloppe de 31 milliards de FCFA. Les auteurs de ces malversations courent toujours les rues.

L’autre scandale sur lequel veut rebondir HAPLUCIA concerne la dilapidation des fonds de la CAN 2013 et celui de 2017. Le cabinet international Investment Corporation (IIC Sarl), dans un audit des comptes de la CAN 2013, a révélé que la mobilisation des fonds pour la participation des Eperviers à cette messe continentale était estimée à 2, 257 milliards de FCFA. Les dépenses sont chiffrées à 2,886 milliards, avec une perte de plus de 628 millions.

Lors de la CAN 2017, le comité mis en place a mobilisé 4 milliards de FCFA. Mais les audits ont constaté la disparition de plus de 600 millions de FCFA que le comité n’est en mesure de justifier jusqu’aujourd’hui.

Voilà le grand défi que se lance la Haute autorité de protection et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées cette année. ces dossiers ne sont que la partie visible de l’iceberg que constituent ces gros scandales financiers que connaît le Togo.

Même si c’est une annonce pour le moment, cela réjouit les Togolais qui se sont sacrifié pour que l’équipe nationale puisse participer à ces compétitions. Surtout qu’on avait obligé le peuple togolais à faire cette participation en prélevant les taxes sur les services téléphoniques.

On ose croire que HAPLUCIA aura le courage d’aller loin dans ce projet et rendre compte effectivement aux Togolais. L’avenir situera tout le monde.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here