HAMBAK , une élimination programmée

 

Puisse l’âme de Hamed Bakayoko, Premier Ministre de Côte d’Ivoire récemment décédé, trouver le repos.
Cependant, sa mort est un coup de pouce majeur dans la lutte contre le traffic de cocaïne de l’Amérique du sud à l’Europe en passant par l’Afrique de l’ouest.
En juin dernier, j’ai eu un statut de célébrité en quelque sorte en Côte d’Ivoire (un pays que j’ai visité une seule fois) après une enquête réalisée aux cotés de Daan Bauwens, journaliste belge. Celle ci a révélé que M. Bakayoko était le cerveau du traffic de cocaïne en Afrique de l’ouest. Cet article sous le titre « comment ta coke fout la merde en Afrique de l’ouest » a été publié premièrement en français par Vice Belgique.
Le titre ne vient pas de moi mais de Vice (rires). Une version de l’histoire a été publiée par Premium Times Nigeria en Janvier 2020. Vous trouverez les liens des articles (…). La version publiée par Vice a fait le buzz tout de suite en CI.

M. Bakayoko était alors ministre de la Défense et PM par intérim à la suite du prolongement du repos médical d’Amadou Gon son prédécesseur décédé il y a 10 mois. Des centaines d’ivoiriens m’ont suivi sur Twitter et j’ai reçu des tonnes de mails et messages privés après que la version de Vice ait nommément cité M. Bakayoko. L’article a été publié à l’approche des élections présidentielles ivoiriennes et le peuple voulait en savoir davantage. Une semaine après la publication de l’article, M. Bakayoko qui a fait une déclaration publique décrivant l’article comme une menace pour la sécurité nationale , a déposé une plainte au pénal contre Daan, Vice et moi meme. Il n’a cependant pas suivi la plainte par une action en justice appropriée. Ni Vice, ni Daan encore moi n’avions reçu de convocation judiciaire. M. Bakayoko très populaire auprès des stars du sport et du divertissement dans le pays, est tombé malade et a commencé à recevoir des traitements médicaux en France et plus tard en Allemagne quand des saisies record de cocaïne un ont été opérées dans le pays. Bien que des saisies importantes de cocaïne avaient été faites par le passé (ce pourquoi nous avons enquêté en 2019), nos sources affirment que ces récentes saisies ont peut être été possibles en raison de l’absence de M. Bakayoko du pays. En 2019 alors que nous étions à Abidjan, nous avons découvert un baron de la drogue, un nigerian Ogbonnaya Ukobo alias John, qui nous l’avons appris plus tard est devenu le rival de M. Bakayoko et a été mis en prison. John possède Free World Hotel, un énorme mais vide hotel à Abidjan. Plusieurs sources diplomatiques y compris un ancien officier de renseignement français qui était un assistant d’un ancien dirigeant du pays, a déclaré que M. Bakayoko était au coeur du commerce juteux de contrebande de déclaré en CI. Ils ont aussi cité le Hezbollah, à travers la grande communauté libanaise, comme un acteur majeur de ce traffic. Ces libanais blanchissent particulièrement leur argent sale allégué dans l’immobilier en plein boom ainsi que le commerce de détail et l’hôtellerie. Les mafias italiennes sont également des acteurs majeurs. Alors que les mafias libanaises et italiennes alimentent principalement l’export vers l’Europe, il y a des détaillants et vendeurs de rue nigérians qui s’assurent que les utilisateurs locaux sont régulièrement approvisionnés. Notre investigation a montré que la CI est aussi au bord d’une « épidémie » de crack. Nous avons visité des fumoirs, des baraques d’Abidjan, où le crack est ouvertement vendu et parlé à plusieurs toxicomanes, certains d’entre eux âgés de 17 ans.
Abidjan est une ville magnifique. La ville semble avoir été construite pour ceux qui recherchent le plaisir. J’ai passé 10 jours là et honnêtement, je rêve d’y retourner. Mais, à la suite de la plainte pour diffamation de M. Bakayoko contre moi, je doute de ne pouvoir y aller bientôt, avec tristesse.
Mon collègue et moi n’avons pas reçu de convocation suite à l’annonce du premier ministre Hamed Bakayoko de porter plainte après notre enquête à Abidjan.

« PLAINTE » :

Côte d’Ivoire : Le PM par intérim poursuit « Vice Media » pour une allégation de trafic de drogue

SON TWITTER : Jetez un coup d’œil à Nicholas Ibekwe (@nicholasibekwe) : https://twitter.com/nicholasibekwe?s=08

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.