Guy Akpovy au secours de Claude Le Roy

Le président du Comité exécutif de la Fédération togolaise de football (FTF) nouvellement réélu le week-end dernier, demande aux Togolais d’être patients et de se mobiliser derrière les Eperviers dirigés par Claude Le Roy, un sélectionneur décrié.

Ceux qui ont cru que le technicien français partira à la fin de son contrat de trois (3) ans à la tête de la sélection nationale sont contraints de le supporter encore davantage. Celui-ci vient de prolonger son contrat. Si la durée du nouveau bail n’est pas encore connue de grand monde, le colonel Guy Kossi Gbézondé Akpovy assure sur une radio internationale la prolongation du Breton.

« Je l’affirme, le contrat de Claude Leroy a été renouvelé avec des conditions bien-sûr. Il faudrait qu’il nous qualifie pour la CAN 2021 et le mondial 2022 », confirme le patron du football togolais.

Très critiqué dans l’opinion nationale parce qu’il n’arrive pas à convaincre par ses choix avec en prime des résultats décevants, un bilan de trois ans médiocre voire catastrophique pour les plus durs, Claude Le Roy va, malgré tout, continuer son aventure avec les Eperviers.

Et le président de la FTF de demander au public sportif d’oublier le passé et de se « remobiliser derrière notre équipe A pour que nous puissions atteindre l’objectif visé », c’est-à-dire la qualification pour la phase finale de la CAN 2021 au Cameroun et celle du mondial au Qatar, une année après.

M. Akpovy est allé jusqu’à justifier dans une certaine manière le bilan de Claude Le Roy. « Lorsque les résultats sont mauvais, on tire sur l’entraîneur, oubliant que nous avons une équipe jeune. C’est juste une question de patience, les choses vont changer ».

Cette dernière partie de sa sortie médiatique est jugé maladroite par nombre d’observateurs. Ces derniers indiquent que si cela ne dépendait que du président de la FTF, le consultant de Canal + aurait déjà plié bagages.

En effet, le sélectionneur n’entretient pas de meilleures relations avec les membres de l’instance faîtière. Son interlocuteur privilégié est la présidence de la République. Il a une relation cordiale, dit-on, avec le chef de l’Etat. Le président du Comité exécutif de la FTF se retrouve dans cette situation coincé entre le marteau (public sportif) et l’enclume (sommet de l’Etat). C’est en cela qu’il faut comprendre la patience et la mobilisation qu’il réclame des supporteurs.

En fin de compte, a-t-il d’autres choix ? « Il aurait pu continuer à entretenir le silence autour du cas du sélectionner et ruminer sa colère au lieu de vouloir défendre un homme de 70 ans qui a montré ses limites », lui rétorque un président de club qui ne porte pas l’ex- sélectionneur des Lions Indomptables dans son cœur.

Quoi qu’il en soit, le vin est tiré et les supporters des Eperviers de le boire.

A.H.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.