Grève des enseignants : La FESEN entre dans la danse

69

La détention arbitraire des 4 enseignants à la prison civile de Kara ne laisse pas indifférent la Fédération des Syndicats de l’Education Nationale (FESEN). Dans une note rendue publique, elle appelle tous les enseignants, membres de la fédération syndicale, à une grève de trois jours à compter ce mercredi 04 avril 2018.

La FESEN dit avoir constaté « avec amertume » que le gouvernement togolais n’a rien fait, malgré sa déclaration du 26 mars dernier, exigeant la libération sans condition des camarades avant le 03 avril 2018.

Par conséquent, face à ce « refus cinglant » des autorités togolaises de libérer les camarades emprisonnés à la prison civile de Kara, « nous, membres et sympathisants de la FESEN, après analyse des conditions de détention arbitraire de nos camarades, décidons d’arrêter toutes les activités pédagogiques du mercredi 04 au vendredi 06 avril 2018 pour protester contre cet emprisonnement illégal et injuste qui n’a pour objectif que d’étouffer voire museler la liberté syndicale et les mouvements syndicaux au Togo », lit-on dans la note signée par Hounssime Sénon, Secrétaire Général Fédéral de la FESEN.

« Par ailleurs, le taux des primes et indemnités à arrimer aux salaires des fonctionnaires en conformité avec l’article 192, 3eme alinéa du Statut Général de la Fonction Publique, reste le seul gage susceptible de ramener le calme et la sérénité dans le système éducatif », poursuit le communiqué.

La FESEN demande aux camarades de rester mobilisés. Elle rappelle aux récidivistes contre les mouvements de grève de prendre conscience des enjeux de la lutte. « Cette grève de 3 jours reste reconductible jusqu’à satisfaction des revendications », précise la note.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here