Grève dans les hôpitaux: la démission du ministre Mijiyawa exigée

Publicités

« Mijiyawa démission ! Mijiyawa démission ! Mijiyawa démission ! », ont scandé les praticiens hospitaliers ce mercredi donnant ainsi une nouvelle tournure au mot d’ordre de sit-in lancé par le Collectif des syndicats de la santé du Togo. Au premier jour de ce mouvement qui devrait durer deux jours, les praticiens hospitaliers du CHU-SO, le plus grand hôpital du Togo, ont au cours d’un meeting improvisé exigé la démission de leur ministre de tutelle, le professeur Moustafa Mijiyawa qu’ils qualifient « d’incompétent ».

A LIRE AUSSI: [Confidentiel]: ces détails cachés sur la mort de TB Joshua

« Nous n’avons pas un ministre de la santé, quand un ministre est incompétent, est incapable de discuter avec son personnel on le dégage », a déclaré le porte-parole du SYNPHOT, le principal syndicat du secteur de la santé.

Publicités

Le collectif dénonce la mauvaise foi des autorités et particulièrement de leur ministre de tutelle qui, depuis qu’il est nommé à la tête de ce ministère a refusé « catégoriquement » de recevoir les représentants du personnel pour échanger sur la situation que vive ces derniers.

Publicités

« Avec la pandémie de Covid-19, nous avons jugé bon de ne pas être complice de la situation, nous n’allons pas être complice de la mort des Togolais sans soins adéquats », a réaffirmé le porte-parole poursuivant qu’ils ont adressé un courrier au gouvernement et à leur ministre de tutelle pour attirer leur attention sur la gestion désastreuse de la covid-19, la gestion des hôpitaux sans équipement, sans personnel mais aussi sur le mécontentement du personnel sans réaction de ces derniers.

A LIRE AUSSI: Au Togo, une justice en état de pourrissement avancé !

« C’est pourquoi nous sommes ici pour manifester, pour exprimer notre ras-le-bol, on n’en peut plus. Les syndicats du secteur de la santé sont un moteur diesel on ne va pas trop parler, ils savent, si rien n’est fait la suite, nous allons appuyer sur l’accélérateur, les gens vont le constater. C’est pour dire que nous n’allons plus nous arrêter une fois démarrer. Ça fait plus de deux ans vous ne nous avez pas entendu parler », a souligné le porte-parole.

A noter que les revendications du personnel tournent autour de :

-augmenter de la capacité d’accueil en réanimation du CHR-LC, les équiper en personnel soignant ;

-créer d’autres centres de prise en charge, ou des unités de réanimation Covid dans les CHU et les centres de prise en charge dans les régions pour éviter les décès dus à la saturation du CHR LC ;

-rendre rotatives les équipes de prise en charge en augmentant également leur nombre ;

-dotation des 3 CHU du Togo et du CHR LC en scanner ;

A LIRE AUSSI: Togo: la LCT dans de beaux draps après des révélations sur le CHU S.O

-dotation du CHU Kara et de CHU Lomé campus en appareil d’hémodialyse ;

-mise aux normes des 6 centres hospitaliers régions ;

-proclamation du dernier concours et organisation comme promis par le gouvernement d’in concours avec absorption de tous les autres contractuels restants.

A noter que le sit-in dure de 8h30 à 11h30, sur toute l’étendue du territoire national.

Togoscoop

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.