Grève dans l’éducation: des enseignants arrêtés ce matin à Lomé

Le Syndicat des enseignants du Togo (SET) est sur de la braise. Après l’arrestation le weekend dernier de son Rapporteur à Kara, trois autres membres du nouveau syndicat ont été appréhendés muni-militari ce matin à Lomé.

Affilié à la Synergie des travailleurs du Togo (STT), un des centrales syndicales du Togo, le SET dont les trois responsables s’étaient rendus ce matin au siège de la centrale pour faire le point de l’évolution de la situation qui a abouti à l’interpellation de leur rapporteur et contraint les autres responsables à la clandestinité.

A LIRE AUSSI: UK: guerre ouverte entre le président et le vice-président

Arrivés sur les lieux, les trois responsables syndicaux qui ont été certainement filés depuis la ville n’ont pas encore entamé les discussions quand ils ont été cueillis à froid par les éléments de la gendarmerie. Ces derniers ont fait irruption au siège de la Synergie défonçant le grand portail avant de s’introduire dans la salle de réunion pour mettre la main sur les trois membres du SET à savoir le Secrétaire général, le chargé à la communication du Syndicat et un troisième qui lui est membre de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN). Interpellés, les responsables syndicaux ont été conduits à la gendarmerie.

A LIRE AUSSI: Trading au Togo: ces énormes secrets cachés aux investisseurs

Les éléments de la gendarmerie reviendront plus tard sur le pas pour confisquer les outils informatiques de la Coordinatrice de la STT, Mme Nadou Lawson.

Le Togo, les libertés acquises de haute lutte sont ces derniers temps en régression. La liberté politique, liberté d’expression et aussi liberté syndicale sont menacées.

Togoscoop

illustration

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.