Gouvernance du secteur minier : Le rapport ITIE 2015 décortiqué et diagnostiqué par des OSC

15


Le coordonnateur national de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), Didier Kokou Agbémadon a présidé mardi 25 septembre 2018 à Lomé, l’atelier de dissémination du rapport ITIE 2015 au profit des Organisations de la Société Civile (OSC). Atelier couplé d’une formation sur l’utilisation des informations ITIE dans le but de mener au mieux, des plaidoyers.

L’initiative portée par le Comité International d’Ethique et de Solidarité (COMINTES) a regroupé une quarantaine d’acteurs membres des ONG et associations, des religieux, des responsables des communautés à la base et plusieurs professionnels des médias.

La rencontre qui prend fin ce mercredi, s’inscrit dans le cadre de la mise œuvre du « projet dialogue des parties prenantes autour des droits fondamentaux des communautés des zones minières au Togo ». Un projet financé par la Délégation de l’Union Européenne qui accompagne le Togo dans l’amélioration de sa contribution au cadre général des reformes sur la gouvernance du secteur extractif.

Il s’agit, selon les premiers responsables du COMINTES, d’amener ces OSC qui sont parties prenantes de la gouvernance du secteur extractif, à s’approprier le contenu de ces rapports ainsi que les conclusions qui ont été relevées afin de faire leurs propres analyses de ces informations et aboutir à des recommandations pour apporter leurs contribution à la mise en œuvre du processus ITIE au Togo.

Le rapport ITIE, ont-ils fait savoir, est devenu un outil important dans la gouvernance du secteur minier du fait que ces rapports renferment des informations qui n’étaient pas faciles à obtenir il y a quelques années.

« Quels sont les différents acteurs qui sont concernés ?, quelles sont les différentes utilisations ?, comment est-ce que ces ressources aident au développement du pays ? », s’interroge le chef du projet COMINTES, Basile Takpa.

Pour lui, il est important pour les OSC d’avoir une meilleure compréhension de ces informations pour qu’elles puissent les utiliser dans le cadre de leurs actions de développement, de suivi, de veille et d’actions de plaidoyer dans l’optique de changer les politiques et les différents programmes en cours.

Christelle A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here