Gilbert Bawara juge la plateforme des enseignants ‘irrationnelle’ et ‘incompréhensible’

Dans leur note ce lundi, les syndicats des enseignants ont laissé entendre que le gouvernement leur a enfin envoyé le texte du statut particulier. Reste alors les « autres points notamment l’ouverture des négociations sur la fixation du taux correspondant aux primes et indemnités et de sa date d’effet ».

Jusqu’ici, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé officiellement sur la crise dans le secteur de l’éducation. Mais Gilbert Bawara invité sur une radio privée a dit clairement que les revendications que contient la plateforme sont purement « irrationnelles ».

Pour lui, ces enseignants ne font que de la surenchère. « C’est devenu un peu irrationnel. Vous lisez leur plateforme revendicative et il y a des questions qui n’appellent même pas de commentaire, c’est tout à fait incompréhensible », a-t-il relevé.

Et d’ajouter : « L’essentiel de la plateforme des enseignants tournaient autour de l’instauration d’un certain nombre de prime, sur la question du statut particulier, sur la question des mutations et affectations dites punitives et la question de l’intégration des enseignants auxiliaires ». Après un dialogue concerté entre le gouvernement et la coalition, une grande partie des revendications des enseignants ont été liquidées, a fait savoir le ministre.

Face aux enseignants qui ne cessent de reconduire les grèves, la question qui reste posée est si le gouvernement interviendra ou pas pour une reprise des cours et les évaluations prochaines, qui selon les syndicats seront purement et simplement boycotté s’ils ne trouvent pas satisfaction. Pendant ce temps, les élèves sont de plus en plus nombreux dans les rues.

M E

Source : www.lomechrono.com