Gbikinti de Bassar proteste contre sa suspension des activités de la FTF

275

Le club de football de Bassar, Gbikinti FC, s’insurge contre la décision de la Fédération togolaise de football qui le suspend de toute activité sportive, en attendant les résultats des enquêtes de la commission de discipline de la FTF.

Le score fleuve (11-0) par lequel Gbikinnti de Bassar a gagné Maranatha de Fiokpo lors de la 26e journée du championnat national de première division, continue de susciter des commentaires au sein de l’opinion. La FTF a décidé de suspendre provisoirement les deux clubs de ses activités. Une décision qui irrite les responsables du club de Bassar.

« C’est avec une profonde consternation que nous découvrons le mardi 30 mai 2017 par voie de presse, un communiqué de la Fédération Togolaise de Football (FTF) intitulé « ouverture de procédure disciplinaire et suspension provisoire des clubs Maranatha FC et Gbikinti FC de toute activité lié au football », lit-on dans une lettre envoyée par le président de Gbikinti FC à celui de la FTF.

En prenant cette décision, le Comité exécutif de la FTF a eu recours à l’alinéa 4 de l’article 65 des statuts de l’institution. Une erreur, à en croire le premier responsable de Gbikinti.

« Nous estimons à la lumière de cet article précité que le Comité exécutif ne peut suspendre ou exclure un club membre qu’en se référant à ses compétences contenues dans l’article 38-m qui concerne les cas de non participation aux activités et de non respect des décisions de la FTF », précise la lettre.

Le club estime donc que la décision de la FTF est une « violation pure et simple » des statuts de l’institution, puisque, insistent les responsables, l’article visé par le Secrétaire général de la FTF pour exclure les deux clubs ne relève pas de ses compétences.

Et d’ajouter : « Aussi, le même communiqué, pris dans une précipitation, sonne comme une orientation donnée à la commission d’enquête dans sa tâche de faire la lumière dans le dossier ». Gbikinti et ses responsables demande en conséquence la levée de cette « sanction qui relève de l’arbitraire ».

A les en croire, deux raisons motivent cette exigence. « D’abord, juste après le match, Gomido vs Dyto, monsieur Winny Dogbaqtsè fait des déclarations tapageuses estimant que le match de Bassar est truqué. Ensuite, vous-même monsieur le président, vous avez dans la matinée du lundi 29 mai 2017, déclaré dans une interview accordée à la télévision nationale togolaise (TVT) au micro de monsieur Alfred Kolani que vous sanctionnerez pour ce cas. Pour preuve, les allégations de monsieur Dogbatsè et les vôtres se sont retrouvées transcrites dans le communiqué signé du secrétaire général », indique la lettre.

Pour le président de Gbikinti de Bassar, le président de Gomido FC, Winny Dogbatsè influence les décisions de la FTF. « Tout le monde sportif sais que monsieur Winny Dogbatsè suscite les crises lorsque son club Gomido FC est menacé de relégation en division inférieure. Il est également l’instigateur de plusieurs crises qu’a connues la FTF durant des saisons », accuse-t-il.

Tout en affirmant sa disponibilité à toutes les enquêtes de la commission de discipline de la FTF et à répondre devant le Comité olympique, la CAF, la FIFA, le club de Bassar dit protester contre « cette forme de diabolisation dont il est victime ».

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here