Gabon: Brice Laccruche ALIHANGA déféré à la prison

Brice Laccruche Alihanga, est poursuivi pour « détournement de fonds publics

Laccruche ALIHANGA Brice FARGEON, l’ex-directeur de cabinet de la présidence gabonaise vient d’être placé en détention préventive à la prison centrale de Libreville après avoir été déféré vendredi 13 décembre 2019 devant le juge d’instruction spécialisé de Libreville.

Menotté, il était accompagné de Tony ONDO MBA, ancien Ministre. Brice Laccruche Alihanga, est poursuivi pour « détournement de fonds publics » et « blanchiment », au grand dam une frange de l’opinion qui le considérait, comme l’un des plus vaillants collaborateurs du président de la République Ali Bongo Ondimba.

Arrêté mardi 3 décembre, Brice Laccruche Alihanga (BLA) a été placé sous mandat de dépôt hier vendredi soir pour « malversations financières, détournement de fonds publics, blanchiment de capitaux en bande organisée, concussion de faux et usage de faux », après être passé devant le juge d’instruction spécialisé, selon l’autorité judiciaire.

Très influent, renforcés au fil des mois par son dynamisme, sa promptitude à trouver des solutions rapides à plusieurs problèmes des Gabonais, BLA a su tenir la baraque et manager les troupes au Palais du Bord de mer à l’absence du président qui lui donnait des instructions, convalescent après son malaise survenu le 24 octobre 2018.

Encore aujourd’hui, les Gabonais, se demandeng comment ce fidèle des fidèles, dont on leurs ventait tous les mérites et qui avait en grande partie mis fin aux attaques de certains activistes contre son chef, se retrouve actuellement incarcéré à la Prison centrale de Libreville.

Si c’est vraiment une volonté du Président, « Que la justice s’attaque aussi à ceux qui ont géré de façon catastrophique le PSGE et le cabinet présidentiel au premier mandat et doublé la dette du pays avec des dizaines agences pompeuses et inefficaces », s’est exclamé M. Jacques, un leader de la société civile.

Pour les soutiens de Brice Laccruche Alihanga devenus introuvables, qui se sont tous terrés, « BLA paye son aura démesuré et son ascension fulgurante, pour lequel le média gabonais Gabon Review l’avait estampillé comme ‘l’homme le plus puissant de la République’ » après la tournée républicaine, présentant le nouveau contrat entre Ali Bongo et le peuple gabonais.

Source : Camerounweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.