François Boko dans un lobbying diplomatique intense avant son retour au bercail

382
François Boko dans un lobbying diplomatique intense avant son retour au bercail

Plus l’on approche de la présidentielle de 2020, plus le retour au bercail de l’ancien ministre de la Sécurité, François Boko devient imminent. En attendant, ce Togolais, exilé en France depuis 2005, a entamé un lobbying diplomatique intense auprès pays amis et partenaires du Togo.

Après la France où il a été reçu à l’Elysée et au Quai d’Orsay, Bruxelles et Berlin, François Boko continue son périple aux Etats-Unis. Cette visite commence ce mercredi à Washington où il sera à la Maison Blanche et discutera avec les autorités américaines. Il a rendez-vous avec le Directeur Afrique au Département d’Etat à Washington.

François Boko sera ensuite jeudi au Congrès (Sénat et chambres des représentants) où il rencontrera notamment Nicolas Cook, chargé des Affaires africaines. Il s’entretiendra également avec les responsables de National Democratic Institute (NDI) vendredi prochain, avant de poursuivre sa tournée dans l’Etat de New York où il est prévu des réunions aux Nations Unies.

Il a déjà rencontré plusieurs chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest avec qui il a discuté sur plusieurs sujets liés à l’actualité sociopolitique du continent et du Togo.

L’ancien ministre togolais de l’Intérieur a voulu cette tournée diplomatique pour renforcer sa posture internationale avant de rentrer au Togo, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020.

On connaît déjà le rôle qu’a joué cet homme dans les différentes crises qu’a connues le Togo après son départ en exil en France. François Boko était le principal artisan de la création du Front républicain pour l’alternance et le changement (FRAC) dont Jean-Pierre Fabre a été le premier responsable pendant un temps.

C’est également lui (et ça beaucoup ne le savaient pas) qui a joué le principal rôle pour la création de la Coalition des 14 partis de l’opposition, en travaillant à rapprocher Tikpi Atchadam et Jean-Pierre Fabre. François Boko a travaillé dans l’ombre sur le plan international et national dans la résolution de la crise politique.

Ce qui manque à l’opposition togolaise aujourd’hui, c’est ce lobbying intense que mène l’ancien ministre. C’est à l’issue de cette tournée qu’il va regagner le bercail, car il reste le candidat potentiel de l’opposition démocratique à la présidentielle de 2020 au Togo.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here