Fouilles systématiques à l’entrée des Postes du Togo : Drôle d’inspiration du DG Kwadzo Dzodzro Kwasi…

dg de la stp Kwadzo Dzodzro Kwasi

La Société des postes du Togo (SPT), principal opérateur chargé de la collecte et de la distribution du courrier au Togo a sorti une note le 11 novembre dernier, relativement à la fouille des sacs à main à l’entrée de chaque agence. Ladite note, signée par Kwadzo Dzodzro Kwasi, le Directeur général de la Société des postes du Togo qui dit attacher « une grande importance à la sécurité au sein des agences », est motivée par la volonté de « garantir la sécurité aussi bien des personnes que des biens au sein de nos agences et franchises postales ». « Je demande à chaque responsable d’agences d’instaurer sans délai, la fouille obligatoire des sacs à main à l’entrée de l’agence par les agents de sécurité mis à votre disposition. A cet effet, les responsables des agences veilleront à ce que cette fouille s’effectue dans la sérénité, la courtoisie et le respect de nos clients », a conclu Kwadzo Dzodzro Kwasi. Cette décision de marquer à la culotte des clients qui dans leur ensemble n’ont rien à se reprocher, a du mal à passer dans l’opinion.

Bien plus, elle viole le principe même de la liberté de la personne des clients, quels qu’ils puissent être. Pourquoi procéder à la fouille systématique des sacs à main quand on peut faire simple en adoptant des mécanismes comme ceux qu’on voit mettre en place à l’entrée de certaines agences financières, dans les aéroports et autres endroits à forte concentration humaine ? Dans certaines entreprises, on demande simplement aux visiteurs de sortir tout objet métallique censé se trouver dans leur sac à main, et c’est pour ne pas s’immiscer dans la vie privée des gens et fouiller à tout bout de champ les sacs des gens, que l’on a vulgarisé l’usage du détecteur de métaux, dont le but primordial reste la détection d’armes à feu ou d’armes blanches.

Même dans les banques où le personnel n’est jamais à l’abri de braquage, on n’impose pas ce système désobligeant qui risque de décourager des clients à s’offrir des services de la poste. Le mieux serait qu’il y ait un dispositif de contrôle. Pas la fouille de sacs à main.

Même dans les supermarchés, il existe des étagères où le client laisse son sac avant toute opération. C’est aussi simple et pratique. Il s’agit simplement dans le cas de la Poste d’une grôle d’inspiration du Directeur Général Kwadzo Kwasi.

DK.M

Source : Le Correcteur / lecorrecteur.info

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.