Finances : les Robins des bois de la fiscalité

22

Calqué sur le modèle de Médecins sans frontières, le Réseau mondial pour la justice fiscale envoie des fiscalistes expérimentés du monde entier aider les administrations des impôts des pays en développement à accroître leurs recettes publiques.

C’est en 2010 que John Christensen, directeur du Tax Justice Network (Réseau mondial pour la justice fiscale), avance l’idée de s’inspirer du modèle de Médecins sans frontières pour créer Inspecteurs des impôts sans frontières (IISF) et envoyer des fiscalistes expérimentés du monde entier aider les administrations des impôts des pays en développement à accroître les recettes publiques nécessaires à leur développement durable.

Le secrétariat d’Inspecteurs des impôts sans frontières (IISF) est installé à Paris en 2014. En 2015, l’OCDE et le Pnud lui apportent leur soutien technique et financier. En avril 2016, le comité directeur d’IISF se fixe pour objectif de réaliser une centaine d’interventions d’ici à 2020.

En ce qui concerne l’Afrique, le bilan est positif : sur la trentaine de programmes d’assistance demandés par les pays d’accueil en cours ou à venir, un peu plus de la moitié concerne le continent, avec des missions au Botswana, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Égypte, en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Lesotho, au Liberia, au Malawi, au Nigeria, en Ouganda, au Rwanda, au Congo, au Sénégal, en Zambie et au Zimbabwe.

La coopération fiscale Sud-Sud en bonne voie

Dans le monde entier, 328 millions de dollars (281 millions d’euros) ont été ainsi récupérés et, au vu du nombre de ses programmes, on peut estimer que l’Afrique en a perçu près de 150 millions.

Ce n’est qu’un début, et l’aide d’IISF n’est pas exclusive. Par exemple, les spécialistes de l’OCDE ont directement aidé les services fiscaux du Liberia et du Nigeria à traquer les manipulations des prix d’exportation du fer pour l’un et du charbon pour l’autre.

Et depuis 2016, le coup de main ne vient plus seulement du Nord et des pays riches. C’est ainsi que le Botswana a demandé une assistance au Kenya en 2016 et que l’Ouganda vient de solliciter celle de l’Afrique du Sud. La coopération fiscale Sud-Sud est en bonne voie.

Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here