Financements bancaires : la course d’obstacles

Le sujet est récurrent. La frilosité des banques à l’égard des PME est certainement un frein au développement économique. Elles sont réticentes à accorder des crédits. Il est vrai que tous les candidats à des financement n’offrent pas la solidité nécessaire.

La situation est pire encore pour les centaines start-up évoluant, principalement dans les nouvelles technologies. Les banquiers se méfient de ces jeunes pousses au profil déroutant et aux business plans souvent imprécis.

Elles peuvent en tout compter sur le soutien sans faille de l’Agence nationale de promotion et de garantie de financement des Pme et Pmi (ANPGF).

‘Notre vision est de parvenir à fédérer toutes les banques autour de notre Agence afin de proposer un accompagnement de bout en bout aux PME et aux strart-up’, a indiqué mercredi Naka De Souza, la directrice générale.

Cette structure, créée en 2008 par le gouvernement, permet un accès plus aisé aux prêts bancaires. Les banques apportent du financement dès lors qu’une partie du crédit est garanti par l’ANPGF. Plusieurs milliers d’entrepreneurs ont déjà bénéficié de l’assistance de l’Agence.

Republic Of Togo