FETOBOXE : Le congrès électif de tous les risques

104

Les membres de la Fédération togolaise de boxe (FETOBOXE) seront enfin en congrès électif le 19 août prochain. Mais la crise qui couve dans cette instance risque d’éclater le jour du scrutin.

Le 19 août 2017, les acteurs de la boxe togolaise sont appelés à élire un nouveau président de leur instance, l’ancien (Kelani Azaad Bayor) ayant démissionné et depuis un moment, préside le Comité national olympique du Togo (CNO-Togo).

Ce n’est un secret pour personne. La FETOBOXE est un fleuve agité. Deux camps s’affrontent pour son contrôle. L’un incarné par Kelani Azaad Bayor, le tout puissant, et l’autre par ses détracteurs.

Ces derniers soupçonnent l’actuel l’ancien président du CNO-Togo de manœuvrer pour placer un de ses pions à la tête de cette fédération nationale. Les dernières preuves qui viennent étayer leurs soupçons, disent-ils, sont les décisions contenues dans le procès-verbal sanctionnant la réunion préparatoire dudit congrès organisée le 3 août dernier.

Ces mesures sont les suivantes : « seuls les clubs ayant participé au congrès de 2012 et dont les dossiers sont au complet prendront part et auront droit de vote lors du congrès », « Les candidats aux postes de 1er Vice-Président, Secrétaire Général doivent obligatoirement être présentés par des clubs régulièrement enregistrés à la FETOBOXE et dont les dossiers sont à jour », « Une modification a été porté à l’article 32 relative à l’éligibilité à la présidence du bureau exécutif de la FETOBOXE. Au lieu de « Bureau exécutif sortant lire « bureau exécutif », entre autres.

Ces nouvelles modifications font entorse aux statuts, dénoncent ceux qui s’estiment écartés à travers le contenu de ce fameux procès-verbal. A cette allure, la salle du congrès annoncé risque de se transformer en ring.

A suivre !

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here