Faure : Le plus dure commence

« A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». L’adage est bien connu de tous, des membres du pouvoir togolais aussi. Mais croire que l’inné peut être guéri dans un pays comme le nôtre et par ceux qui aiment vanter les mérites des êtres consciencieux au sein de la société, c’est se méprendre en réalité sur la République du Togo où les intérêts priment sur les valeurs et où les hommes intègres sont plutôt considérés comme des fous. Mais les autres fous, pris dans une dimension plus élevée, étaient peut-être ceux qui escomptaient l’éveil des consciences. Que dalle ! le vrai faux suspense est définitivement enterré. Faure Gnassingbé est « réélu » malgré l’évidence de ce qui est entendu, vu et lu. Mais pour l’heureux élu, désormais, le plus dur commence.

S’il existe encore sur la terre de nos aïeux, donc du Togo, des individus qui peuvent encore penser au miracle de la Cour constitutionnelle d’Aboudou Assouma, et attendre en effet que ce dernier proclame définitivement une autre personne que Faure Gnassingbé gagnant du scrutin présidentiel du 22 février 2020, soit, ces individus sont adeptes du masochisme, soit ils sont en conflit ouvert avec leur intelligence ou mieux, ils se ferment de gré à l’évidence du réel, du vrai. Le Togo n’est pas le Malawi, dira quidam pour tout résumer ou peindre l’existence d’un sinistre d’État, et pour cause !

Le Togo n’est pas le Malawi !

Le lundi 3 février 2020 au Malawi, la Cour constitutionnelle de cet autre État d’Afrique, a annulé purement et simplement les résultats de l’élection présidentielle du 21 mai 2019 au mot-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.