Faure Gnassingbé, sa cybercommunauté et ses 51 ans

455

Depuis peu, le chef de l’Etat semble accorder une importance particulière à son image sur les réseaux sociaux. Des times line sur ses activités et déplacements, images de qualité, des adresses à ses followers, il faut comprendre que Faure Essozimna Gnassingbé (alias FEG) veut visiblement rattraper le temps perdu avec sa cybercommunauté.

Au lendemain de son 51ème anniversaire, c’est dans une infographie qu’il dira merci à tous ceux qui lui auraient souhaité « Joyeux Anniversaire » à travers les réseaux sociaux.

« J’ai été sensible à tous vos bons vœux à l’occasion de mon 51ème anniversaire. J’ai apprécié chaque mot, chaque message, chaque image et chaque clin d’œil », a posté FEG, témoignant ainsi sa gratitude à ses 10 000 tweets et plus de 100 000 abonnés Facebook.

Ils ne se sont pas fait prier pour glisser des commentaires et des likes comme ils le font toujours par centaines.

Sauf que dans la cybercommunauté de Faure Gnassingbé, critiques et commentaire virulents ne passent pas le filtre, selon le bon vouloir de la Charte. Doit-on comprendre que le chef de l’Etat eut prohiber des agressions verbales ou plutôt il fuit les critiques ?

On sait que Faure Gnassingbé esquive les médias nationaux pour leurs critiques acerbes de sa politique, celle qu’il n’a malheureusement pas le courage de défendre devant l’Assemblée Nationale, comme cela doit se faire dans une « République normale ».

A 51 ans, le Fils de Gnassingbé Eyadema peut se targuer peut être de tout, sauf de sa capacité à tenir dans un débat contradictoire. On ne l’a jamais vu dans cet exercice depuis son arrivée au pouvoir en 2005 ; même pas pour défendre ses bilans à chacune des 3 présidentielles qu’il a remportées dans des conditions très discutables.

Pour ses proches, l’homme aime plutôt parler à travers ses actions. Des actions peintes aux couleurs de corruption, de crimes socio-économiques et comme l’ont témoignées les récentes grèves et soulèvements sociaux, violemment réprimés par une armée dite très loyaliste, toujours prête à dégainer contre les civiles aux mains nues.

A. Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here