Faure Gnassingbé rencontre Jack Ma avant son départ en retraite

37

Le président Faure Gnassingbé, qui séjourne en Chine depuis le début de la semaine, s’est rendu vendredi à Hangzhou, la capitale du Zhejiang.

Cette ville est connue pour accueillir le siège du mastodonte de l’e-commerce Alibaba.

Et le chef de l’Etat s’est justement rendu sur le campus de cette société où il a été accueilli par l’emblématique co-fondateur du groupe, Jack Ma.

Ce dernier a annoncé quelques heures après la rencontre son départ en retraite à compter de lundi dans une interview au New York Times publiée vendredi.

Alibaba, c’est le commerce en ligne : ventes de voitures, de motos, de textile, d’électronique, mais la société a opéré un virage stratégique vers le cloud et les produits financiers. La concurrence est frontale et peu amicale avec les banques et les compagnies d’assurances chinoises qui redoutent cette concurrence.

Ant Financial, filiale dédiée, est la 10e banque globale mondiale devant Royal Bank of Canada, BNP Paribas et Goldman Sachs.

Lors de la visite de la délégation présidentielle, M. Ma a indiqué que son unité d’incubation était disposée à recevoir des jeunes togolais.

Le président togolais et Jack Ma vendredi sur le campus d’Alibaba

Le géant chinois envisage de développer des sites de e-commerce en Afrique. Raison pour laquelle il a reçu cette semaine les présidents d’Afrique du Sud et du Sénégal, également sur le campus de sa société.

Jack Ma laisse aujourd’hui un groupe diversifié de quelque 85.000 employés, au chiffre d’affaires annuel robuste de 40 milliards de dollars, et dont les plateformes d’e-commerce Taobao et Tmall contrôlent 60% du marché chinois. 

Alibaba mise sur son avance technologique dans l’intelligence artificielle pour mieux cibler les publicités et résister ainsi à la concurrence exacerbée de rivaux chinois en plein essor, de JD.com à Pingduoduo, une plateforme d’articles vendus à petit prix.

A côté d’une diversification tous azimuts: outre ses productions de films et sa plateforme vidéo Youku, Alibaba a racheté l’application de livraison de repas Ele.me et multiplie les passerelles avec des magasins en dur, tout en lançant ses propres supérettes hyper-connectées.

De son côté, l’application de paiement mobile Alipay, contrôlée par Jack Ma, doit affronter l’essor du système concurrent WeChat Pay développé par Tencent, autre géant local de l’internet, à l’heure où Pékin durcit fortement sa réglementation sur la finance en ligne.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here