Faure Gnassingbé à l’ouverture de l’AG de l’ONU

Le président Faure Gnassingbé a assisté mardi à l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Il a assisté au discours du président américain Donald Trump.

Ce dernier a menacé d’augmenter encore la pression sur l’Iran, au moment où les pays européens multiplient les initiatives pour faire tenter de faire baisser la tension.

Le locataire de la Maison Blanche a multiplié les mises en garde à Téhéran.

‘Tant que l’attitude menaçante de l’Iran continuera, les sanctions ne seront pas levées, elles seront durcies », a-t-il lancé devant les représentants des 193 membres des Nations unies’

‘Tous les pays ont le devoir d’agir. Aucun gouvernement responsable ne devrait subventionner la soif de sang de l’Iran », a-t-il poursuivi, sans cependant mettre en avant de nouvelles propositions et reprenant largement la tonalité de ses discours des deux années précédentes.

Donald Trump s’est ensuite livré à une vigoureuse offensive contre les pratiques commerciales ‘iniques’ de la Chine qui ont justifié sa politique protectionniste vis-à-vis de Pékin.

Le président américain a enfin affirmé que les Etats-Unis surveillaient ‘de très près’ la situation au Venezuela, alors que de nouvelles sanctions contre le secteur pétrolier vénézuélien étaient annoncées à Washington.

Tout le monde spécule à l’ONU depuis plusieurs jours sur une rencontre entre Trump et son homologue iranien Hassan Rohani, qui s’exprimera lui mercredi à la tribune. Un tel face-à-face historique pourrait, espèrent ses partisans, atténuer les tensions encore accrues depuis les attaques du 14 septembre contre deux installations pétrolières saoudiennes, attribuées par les Occidentaux à la République islamique.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.