Explosion dans le Tône : les Forces Armées Togolaises présentent les conclusions de l’enquête

Explosion dans le Tône : les Forces Armées Togolaises présentent les conclusions de l’enquête

(Togo Officiel) – Quelques jours après avoir annoncé l’ouverture d’une enquête diligente pour faire la lumière sur l’explosion ayant fait 07 morts et 02 blessés dans le village de Margba dans les Savanes (canton de Natigou, préfecture de Tône), les Forces Armées Togolaises ont présenté officiellement jeudi les résultats.

Selon le communiqué des FAT, les enquêtes menées ont révélé qu’au cours des opérations visant la protection des populations, un aéronef en patrouille nocturne a malencontreusement pris pour cible un groupe de personnes qu’il a confondu avec une colonne de djihadistes en mouvement. “Ce drame est survenu sur fond de renseignements concordants faisant état de menaces d’infiltrations de bandes armées désireuses de mener des attaques terroristes contre des localités dans la zone au nord de Dapaong. Face à l’imminence du danger, et déterminé à parer à toute action hostile pouvant mettre en péril les populations, le commandement de l’Opération Koundjoaré a renforcé la surveillance et le contrôle terrestres et aériens de la zone indiquée. C’est au cours de ces opérations qu’un aéronef en patrouille nocturne a pris malencontreusement pour cible un groupe de personnes qu’il a confondu à une colonne de djihadistes en mouvement”, explique le Chef d’état major des FAT, Dadja Maganawe.

Le gouvernement au chevet des victimes

A la suite de cet événement tragique, l’exécutif s’est mobilisé au chevet des victimes. Une délégation ministérielle a été dépêchée jeudi pour informer les familles éplorées des circonstances du drame et leur présenter des condoléances. Un appel a été également lancé pour maintenir la cohésion entre les forces de défenses et les populations, afin de venir à bout de ce fléau.

Contexte particulier

Cet événement intervient dans un contexte marqué par une insécurité grandissante dans la région septentrionale du pays. Les éléments des forces de défense, déployés dans la région, sont soumis à une pression constante exercée par les groupes terroristes en provenance du Sahel.

Deux attaques ont d’ailleurs été menées contre le dispositif de défense, causant des pertes parmi les militaires (lors de la seconde attaque). Une situation qui a conduit le gouvernement à décréter le 13 juin dernier l’état d’urgence sécuritaire dans la région.

L’objectif de cette mesure est notamment d’une part, de “donner aux services compétents, l’ensemble des outils nécessaires à la conduite des actions visant à protéger les populations”, et de l’autre de “créer l’environnement et les conditions propices aux mesures administratives et opérationnelles, nécessaires au bon déroulement des opérations militaires et au maintien de l’ordre et de la sécurité”.

Les Forces armées togolaises, qui ont présenté leurs condoléances aux populations, se sont engagées à “prendre toutes les dispositions nécessaires et tout mettre en œuvre pour prévenir la survenance de ce genre de drame à l’avenir”.

Source : RepubliqueTogolaise.com