État de terreur au Togo: Après Yacoubou Moutawakilou et Aboubakar Tchatikpi du PNP, la rafle des Kotokolis continue.

La connotation tribale que prend cet acharnement sur la communauté Tem de notre pays, ne gêne aucunement le pouvoir Gnassingbé qui ne jure que par la monarchisation de nos institutions. Le reste de l´opposition semble se frotter les mains qu´une formation politique concurrente soit la bête noire du régime. Nous sommes pourtant dans un même pays. Il paraît aussi que nous nous sommes engagés pour le même but: la fin de la dictature. Y arriverons-nous en suivant leur voie?

La Maman du SG du PNP-Kloto Yacoubou Moutawakilou, enlevé la semaine passée par les forces dites de sécurité, n´aura pas survécu au choc dû à la violence gratuite exercée sur son fils. Elle a rendu l´âme vendredi 31 janvier 2020 à Accra. Ce n´est pas étonnant quand les familles des deux suppliciés ne peuvent ni leur rendre visite, ni leur apporter à manger. Les responsables du Camp GP, le lieu où ils sont gardés au secret, refusent toute visite, et tout repas venant de l´extérieur. De quoi les accuse-t-on? Comment sont-ils traîtés? Comment sont-ils nourris? Sont-ils torturés? Arrivent-ils à dormir? De telles questions angoissantes auraient sans doute précipité dans la mort la mère de Yakoubou Moutawakilou. Surtout quand nous savons comment se passent les interrogatoires dans ces prisons secrètes du Togo. De –

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.