Eric Dupuy: « J’aurai souhaité que Yakanou soit parmi les personnes libérées mais malheureusement… »

La grande partie des personnes détenues, en 2013-2014, dans le cadre de l’affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé ont regagné leur domicile mercredi. Intervenant ce jeudi sur les ondes de Victoire Fm, Eric Dupuy, le chargé à la Communication de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), a donné son appréciation par rapport à cette remise en liberté provisoire de ces détenus politiques.

«6 personnes qui ont été libérés, dans le cadre des incendies des marchés de Kara et de Lomé, il reste une personne en la personne de M. Kpogo qui n’était pas dans ce cadre, mais qui a été arrêté, quelques temps après, lors des manifestations des étudiants », a indiqué le bras droit de Jean-Pierre Fabre.

Pour Eric Dupuy, cette libération est «une bonne chose, parce que ce n’est pas facile de passer des années dans les prisons civiles du pays où les conditions ne sont pas humaines». L’homme politique aurait souhaité que le militant Étienne Yakanou, qui a perdu sa vie en prison dans cette affaire des incendies des marchés, soit compté parmi ces détenus politiques libérés mercredi.

«Aujourd’hui, j’ai une pensée émue pour la famille Yakanou qui a passé sa vie, laissant dernière lui, une femme et deux petites filles. J’aurai souhaité que Yakanou soit parmi les personnes libérées, mais malheureusement, on ne peut pas le remettre en vie », a-t-il regretté.

Selon le chargé à la Communiqué de l’ANC, il y a toujours une épée de Damocles qui pèse sur la tête de ces détenus remis en liberté provisoire mercredi. «Puisque, précise-t-il, ils ne sont pas libérés totalement. Ils sont libérés provisoirement et les inculpations pèsent sur tous, y compris le chef de file de l’opposition».

Ces libérations des détenus politiques dans le cadre des mesures d’apaisement montrent bien que le régime de Faure Gnassingbé «commence par entendre raison ».

Pour Eric Dupuy, le Togo doit s’inscrire dans les principes de l’État de droit, de liberté, de démocratie tel préconisé par le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, à l’ouverture des travaux du 27e dialogue «Lomé 2018».

A. Godfrey

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.