Environ 3 millions de FCFA emportés dans un braquage samedi à Lomé

105


Les riverains du quartier Hanoukopé ont été ahuris par cette scène de braquage qui s’est produite dans la nuit du samedi 1er septembre 2018. Un cambiste, de nationalité congolaise, filé par des malfrats, a été poignardé à plusieurs reprises devant sa maison.

« Je crois qu’il n’était pas encore 20 heures. J’étais dehors avec un ami, mais comme j’avais faim, je lui ai demandé de rentrer avec moi pour dîner. Nous sommes rentrés et cinq minutes après, on a entendu des appels au secours. Le cri devenant de plus en plus fort, nous avions accouru. J’ai vu un homme à terre sous une moto. Un autre était allongé dans les gazons au bord de la lagune. J’ai vu un troisième marcher vers celui qui est dans les gazons. Dans sa démarche, j’ai remarqué qu’il avait un coupe-coupe. J’ai pris un caillou pour le frapper, mais le temps de réagir, il est monté sur une moto qui l’attendait », a confié un voisin de la victime à nos confrères du quotidien Liberté.

Selon les témoignages, les malfrats étaient à quatre sur deux motos. Ils ont suivi la victime jusque devant la porte de sa maison. La femme de la victime avait tenté de voler au secours de son mari lorsqu’elle a été alertée par les cris. Mais les brigands l’ont menacé avec la machette.
« Quand la femme a entendu les cris, elle est sortie de la maison, mais elle y est retournée après avoir reçu un coup de la part des brigands. Ils étaient quatre et ont opéré avec deux motos », a poursuivi le voisin.

A en croire ce dernier, la victime aurait pu être sauvée si les secours appelés étaient arrivés à temps. « L’habitude étant une seconde nature chez nos policiers et sapeurs-pompiers, ils ne sont pas venus dès qu’ils ont été alertés. Nous étions obligés de transporter le blessé au CHU Sylvanus Olympio dans un véhicule ordinaire. Quand nous l’avons relevé, il respirait très lentement. Arrivé à l’hôpital, le blessé n’a pas été pris en charge à temps. Une heure après, il s’est vidé de son sang et a rendu l’âme. Si la police, les sapeurs-pompiers et l’hôpital avaient, chacun de son côté, joué sa partition, il ne serait pas mort », a-t-il indiqué.

Selon les informations, les autorités diplomatiques congolaises auraient rendu visite à la famille de la victime hier dimanche. Le cambiste, victime de ce braquage, aurait une somme d’environ 3 millions de FCFA dans son sac. Les malfrats ont emporté le sac.

On apprend que le numéro d’immatriculation d’une des motos des braqueurs ainsi qu’un téléphone portable de l’un d’eux ont été pris et remis au Commissariat central de Lomé. Cela donne un peu d’espoir aux proches de la victime que les auteurs de ce drame seront appréhendés tôt ou tard.

Voilà encore une triste affaire qui repose la problématique de l’insécurité dans la ville de Lomé et dans tout le pays. Et pourtant, tous les jours que Dieu fait, on fait des rafles dans les quartiers de Lomé pour embarquer d’honnêtes citoyens (même sur présentation de cartes d’identité) qui n’aspirent qu’à vivre en paix. Pendant ce temps, les braqueurs, les brigands et autres bandits de grands chemins, eux, opèrent tranquillement.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here