« En serait-on au 27ème, si le dialogue peut résoudre le problème togolais ? », Djimon Oré

88

« En serait-on au 27ème, si le dialogue peut résoudre le problème togolais ? », Djimon Oré

Invité dans l’émission « Point de vue » sur la radio Zéphyr, Djimon Oré, le député de l’Est-Mono qualifie les partisans du régime de Faure Gnassingbé et les leaders de la Coalition des partis de l’opposition d’« éléments de la Françafrique » engagés dans un dialogue très « partisan » qui n’a aucun sens.

Selon l’ancien ministre de la Communication, le dialogue inter-togolais enclenché depuis le 19 février 2018 est loin d’être la solution à la crise politique togolaise. « D’ailleurs si le dialogue devrait régler le problème togolais, on ne serait pas au 27ème », a ironiquement lancé Djimon Oré. Si les togolais tiennent coûte que coûte au compromis sociopolitique, une assise ou une conférence nationale rassemblant les forces vives de la nation serait peut-être la solution la mieux appropriée. A l’issue de cette grande rencontre, une Assemblée constituante sera mise en place et, la CEDEAO devrait également être inscrite dans cette logique.

« Qu’on se mette ensemble, non pas pour faire des règlements de compte comme à la conférence nationale de 1991, mais pour poser les bases essentielles du Togo futur. Si la CEDEAO était une organisation sous régionale indépendante qui a son destin en main, elle doit taper du poing sur la table, recadrer les choses et amener le régime en place à ouvrir une assise nationale », a-t-il déclaré.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here