En 2023, la CAN pourrait bien hiberner

Pour éviter la saison des pluies, la Confédération africaine de football étudie la possibilité d’un décalage de six mois de la prochaine Coupe d’Afrique des nations, prévue en Côte d’Ivoire.

Une phase finale de coupe continentale de football en Afrique, c’est le suspense garanti pendant les matchs, mais aussi, en bonus, le suspense avant la compétition. Aura lieu ? N’aura pas lieu ?

L’édition 2023 de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) pourrait ne pas faire exception, si l’on en croit le secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF). Dans une interview au quotidien français Le Monde, Veron Mosengo-Omba annonce que son instance n’exclut pas un changement de dates de la compétition phare du continent…

Un chantier de stade serait-il trop en retard ? Des fédérations européennes rechigneraient-elles à libérer les footballeurs africains à la date retenue ? Une nouvelle pandémie incompatible avec la convocation de foules planerait-elle sur le monde ? Rien de tout cela. La raison d’un éventuel décalage de la CAN 2023 serait d’ordre météorologique. Les pontes de la CAF préféraient le climat de janvier à la saison des pluies qui fait rage aux dates prévues : du 23 juin au 23 juillet 2023. Tous les mois en « j » ne se vaudraient pas…

Extrapolation météorologique

Aussi fulgurants que soient les changements climatiques, personne n’était censé ignorer que les sixième et septième mois du calendrier sont ceux de la « mousson » ouest-africaine. Mais ces dernières semaines ont offert le spectacle tragique d’inondations spectaculaires qui ont endeuillé Abidjan, avec notamment le décès de plusieurs enfants.

Les météorologues savent que plus de 600 mm de précipitation se concentrent habituellement sur la seule fin du premier semestre. Une quantité similaire à ce qu’enregistrent, sur toute l’année, des capitales comme Londres, réputées pluvieuses mais mieux aménagées contre les intempéries. La normale saisonnière a déjà été dépassée, à mi-chemin de la saison des pluies 2022, mais quelle extrapolation peut être faite pour l’hivernage 2023 ? Veron Mosengo-Omba affirme avoir demandé des projections aux météorologues ivoiriens.

Une période chargée

L’embouteillage des événements sportifs – notamment la Coupe du monde du 21 novembre au 18 décembre 2022 au Qatar – et le temps nécessaire à la préparation logistique de la CAN ne permettront pas d’anticiper la date de la Coupe d’Afrique 2023, qui doit débuter le 23 juin.

L’ »hiver » ayant été retenu, ce sont des dates autour de décembre 2023, de janvier, voire de février, 2024 qui sont susurrées. Une période de l’année déjà expérimentée, par le passé, et déjà contestée par les clubs européens. Le 10 août prochain à Arusha, cette question de calendrier s’invitera certainement à la table de la 44e Assemblée générale ordinaire de la CAF…

Source: Jeune Afrique

Source : icilome.com