Emmanuel Macron tombe encore sur les Togolais en Allemagne

3351


« Monsieur Macron ! Macron ! Nous vous interpellons sur le problème politique togolais. 50 ans, ça suffit ! 50 ans, ça suffit ! Nous sommes fatigués de la politique togolaise. Nous sommes fatigués. L’Union Africaine ne fait rien. Nous sommes fatigués. Libérez-nous au Togo. Libérez-nous de cette dictature. Libérez le Togo, s’il vous plait. 50 ans, ça suffit ! Nous voulons retourner chez nous. Nous sommes fatigués de ce régime. Nous sommes fatigués. Aidez-nous ! La complicité française, nous sommes fatigués. On en a marre. Aidez-nous, Monsieur Macron, aidez la population togolaise. Nous souffrons. Ce n’est pas ça la démocratie au Togo. Nous avons perdu nos parents. Nos parents sont toujours bastonnés. On tue nos frères, on tue nos parents. Nous vous prions Macron. La complicité française en Afrique, on en a marre. On veut la liberté, on veut aussi vivre en démocratie ».

C’est de cette manière improvisée que les Togolais vivant en Allemagne ont interpelé, jeudi, le président français, Emmanuel Macron, alors qu’il sortait d’un entretien avec des étudiants d’Aix-la-Chapelle.

Visiblement, les Togolais sont très déterminés à en finir avec le régime de Faure Gnassingbé. Et ils ne ratent aucune occasion pour exprimer, à la face du monde, leur ras-le-bol vis-à-vis du pouvoir de Lomé II. Après la diaspora togolaise aux Etats Unis, c’est au tour des Togolais vivant dans le pays d’Angela Merkel d’interpeller le jeune chef d’Etat français sur la crise politique qui secoue leur pays depuis plus de 8 mois.

Ils n’étaient pas nombreux ce jeudi-là (en Allemagne) avant de lancer l’assaut. Le petit monde composé d’hommes, de femmes et d’enfants qui arboraient fièrement le drapeau togolais, n’a pas hésité à lancer, à plein gosier et sans ambages, des propos un peu « francs et directs » à Emmanuel Macron.

« Nous sommes fatigués de ce régime. Faure doit partir. Dites quelque chose à propos du Togo. On veut la démocratie européenne chez nous. On veut aussi des présidents dynamiques comme vous, et non des moutons en Afrique », ont-ils lâché à l’endroit de Macron et son équipe de sécurité.

Le président de la Métropole n’a pas daigné répondre à l’interpellation, comme il l’avait fait en avril dernier aux Etats Unis. Son silence laisse transparaitre que l’Union Européenne ne peut rien faire pour sortir le Togo de sa crise.

Pour rappel, le même jour à Lomé, à l’occasion de la journée de l’Europe célébrée le 9 mai, la cheffe de la Délégation de l’Union européenne au Togo, Mme Cristina Martins Barreira a appelé les acteurs politiques à privilégier un « dialogue sincère et constructif » pour résoudre le problème togolais.

Mais pour l’heure, nul ne sait quand les discussions entre le pouvoir et la Coalition des 14 reprendront.

A. Godfrey

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here