Elections locales et manœuvres du pouvoir : RPT-UNIR présente encore des listes indépendantes et recrute des candidats dans les CDQ et CVD

35

Elections locales et manœuvres du pouvoir : RPT-UNIR présente encore des listes indépendantes et recrute des candidats dans les CDQ et CVD

Les choses se précisent pour les élections locales du 30 juin prochain. Le régime de Faure Gnassingbé va une fois de plus organiser ce scrutin au pas de charge et à sa manière. Ce « safari électoral » n’est pas, à y voir de près, totalement différent des législatives du 20 décembre 2018, à la seule différence de la participation de l’opposition. Mais, comme à Unir, on ne change pas la stratégie qui permet de voler, on retrouve encore certains candidats en course, présentés comme des indépendants alors même qu’ils sont RPT/Unir de la tête au pied.

La sixième législature est « truffée » de députés soi-disant indépendants. Mais, tout le monde, même le « dernier des derniers » des Togolais sait qu’ils sont des militants du parti au pouvoir. Ils se sont présentés comme des indépendants juste pour donner l’impression qu’Unir avait des concurrents en face. Par exemple, Pacôme Yawovi Adjourouvi, conseiller spécial de Faure Gnassingbé, militant d’Unir, s’est fait « nommer» à l’Assemblée nationale sur une liste indépendante baptisée « Avé-Debout ». Pour les locales, on devrait assister à un scénario quasi-identique. RPT/Unir en manque de popularité dans certaines circonscriptions, a positionné des candidats « indépendamment » Unir. Par exemple dans les Lacs, nous apprenons que le parti n’a pas été en mesure de positionner ses candidats sous ce label, manifestement vomis par les populations. On retrouve ce même coup de poker dans le Yoto où le parti de Faure Gnassingbé, au regard des dissensions internes, a positionné des indépendants dans le Yoto1 et 2, contrairement au Yoto3 où les responsables ont eu « les couilles » pour présenter une vraie liste Unir. « Heureusement, personne n’est dupe. On sait pertinemment que tout ça, c’est Unir », peste un ressortissant de la préfecture. Il n’est pas non plus exclu qu’ à la sortie des listes, certains candidats indépendants lors des législatives du 20 décembre 2018 se retrouvent sur les listes RPT/Unir.

Même au sein du parti, ce sont des grincements de dents qui sont enregistrés. Plusieurs militants ont l’impression qu’ils n’ont pas la considération nécessaire au regard de leur dévouement sur le terrain. « Apparemment, ce sont les mêmes personnes qu’on positionne. Or, la plupart d’eux ne sont pas véritablement connus par les populations », déplore un militant.

L’autre stratégie que le parti de Faure Gnassingbé met en œuvre, ce sont positionnements tous azimuts des membres des CDQ et CVD. Dans les dernières heures de la clôture des dépôts des listes, les recrutements ont été très intensifs. Chose extraordinaire, ces derniers se sont mis à faire des prêts de gauche à droite avec l’espoir de se faire élire conseiller municipal. Les recruteurs leur ont déjà promis l’élection, comme c’est de coutume dans la maison…

S.A

Source : Liberté No.2932 du 31 mai 2019

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here