Election à la FTF : Hervé Piza officiellement candidat

Il a officialisé sa candidature ce lundi devant la presse. Hervé Piza, un habitué du monde de football au Togo, entend apporter un nouvel élan à ce sport roi. Voici sa déclaration.

‘’Après une longue réflexion, j’ai décidé me porter candidat à la présidence du Comité Exécutif de la FTF. Chacun de vous sait la passion que j’ai pour le football, de sa dimension et de son rôle dans notre société. Cette candidature est pour moi, l’aboutissement d’un engagement fort et la volonté affirmée de le poursuivre au plus haut niveau.

J’ai été Président de la Ligue de Kara et Vice-président du Comité Exécutif il y a quelques années. Depuis quatre bonnes années, malgré le saut dans l’inconnu du comité exécutif sortant, je me suis mis à observer ce que les acteurs vivaient comme supplices. Il est temps que les acteurs soient les bénéficiaires de ce qu’eux-mêmes produisent par leurs importants investissements, en participant aux activités de la FTF. Me porter candidat était pour moi naturel ! D’autres personnalités ont réfléchi à leur candidature, mais ont décidé de se joindre à moi pour qu’ensemble ce qui paraitra difficile soit plus facile à réaliser ; notre rêve de reconstruire notre football.
J’aurai l’occasion de me confronter à d’autres candidats et pouvoir débattre, comparer nos projets et nos personnalités. Présider à la destinée de la FTF est une responsabilité immense. J’en mesure les enjeux, les difficultés car notre football va mal. Il va mal au point où comme un champ desséché, la plupart des amoureux vivent dans l’anxiété. Vous pourrez compter sur la force de mes convictions, sur mon énergie et ma détermination pour relever ensemble avec mon équipe, les défis et embûches tant naturelles que surnaturelles qui parsèmeront notre chemin.

Je ressens au plus profond de moi le devoir et l’immense responsabilité de redonner la joie au public sportif amoureux du cuir rond car le togolais aime le football. Etre président, requiert un investissement personnel et opérationnel de tous les instants. Ne vous en douter pas, j’en suis conscient et bien outillé. Mon engagement sera donc entier pour remplir cette fonction exigeante et difficile, parfois ingrate mais exaltante. Nous devons être aussi une FTF, ouverte sur la communauté nationale, véritable acteur du vivre ensemble. Nous semblons souvent ignorer la dimension sociale de notre organisation dont le premier but contenu dans l’article 4 point a) est, je cite « d’améliorer constamment, de promouvoir, contrôler et réglementer le football sur l’ensemble du territoire national en tenant compte du fair-play et de son impact universel, éducatif, culturel et humanitaire et ce, en mettant en œuvre des programmes de développement et des programmes en faveur des jeunes ». Au regard de ce but, qu’ont-ils fait de ce football que nous tous aimons, ce comité Exécutif qui sort sans bruit?

Je fais les constats suivants : absence totale d’une vision pour le développement et la promotion du football ; gestion opaque des ressources de la FTF ; les recettes des cessions des matchs des Eperviers ; les ristournes de la CAF et de la FIFA ; les fonds de football des jeunes, les projets financés par la FIFA etc.

Les championnats nationaux sont improductifs. Les causes : absence d’une véritable politique marketing (la médiatisation étant le tendon d’Achille) ; peu de joueurs sont sous le feu des projecteurs; faible financement des clubs et des Ligues pour leurs activités ; les organes juridictionnels sont instrumentalisés par le Comité Exécutif, le résultat c’est la démission de certains magistrats.

Nos équipes nationales sont moins performantes. Les causes : absence de projet viable et ambitieux de construction d’une académie au sein de laquelle, les jeunes détectés à travers les championnats scolaires et les championnats des jeunes auront un encadrement de qualité (sport-étude, alimentation, soins de qualité etc) ; cette académie aurait permis d’éjecter de nouveaux talents dans les sélections U15, U17, U19 etc. ; la participation du Togo à la CAN 2017 au Gabon était un échec au plan technique et de l’organisation ; les performances des éperviers A sont catastrophiques. Non qualification du Togo à la CAN à 24 en Egypte est un discrédit et une honte. Les résultats presque négatifs que nous enregistrons actuellement sont la raison de la démobilisation générale ; absence d’un équipementier pour les éperviers ; un véritable désastre pour la promotion du football national ; la Direction Technique Nationale dont la mission est l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’adaptation permanente de la politique technique nationale de Football dans le but d’optimiser la compétitivité et la performance du football togolais, de la base à l’élite, est non opérationnelle. C’est un fiasco.

Les réformes institutionnelles et structurelles contenues dans les nouveaux statuts, recommandées par la FIFA sont un échec total. Les causes : incompétence notoire; absence de planification; absence du sens de responsabilité et du travail bien fait. La conséquence de cette paresse et de cette absence de vision est qu’à quelques semaines de l’élection d’un nouveau Comité Exécutif, l’électorat sera difficile à déterminer. Rappelons que selon les statuts adoptés le 20 janvier 2016 et par lesquels le processus électoral est lancé par Monsieur le Secrétaire Général de la FTF, le 21 novembre 2019, l’article 25 stipule que « le Congrès comprend 53 délégués votants répartis de la manière suivante : pour les 12 clubs de Première Division : douze (12) délégués disposant d’une voix chacun; pour les 12 clubs de Deuxième Division : douze (12) délégués disposant d’une voix chacun ; pour chacune des 6 ligues régionales : quatre (4) délégués disposant d’une voix chacun ; pour la Ligue Nationale du Football Féminin (LNFF) : un (1) délégué disposant d’une voix; pour l’Association nationale des arbitres : un (1) délégué disposant d’une voix ; pour l’Association nationale des entraîneurs et Educateurs de football : un (1) délégué disposant d’une voix ; pour l’Association nationale des joueurs : un (1) délégué disposant d’une voix ; pour l’Association nationale du personnel de la médecine du sport : un (1) délégué disposant d’une voix.

Nous observons qu’en D1 il y’a 14 clubs, en D2 20 clubs et au niveau des ligues régionales, rien. Tout un désastre alors que la FTF a été dotée de textes pour lui faciliter l’organisation des compétitions et rendre plus efficaces son fonctionnement.

Malgré que l’ensemble des acteurs membres de la FTF ou partenaires ont accompagné le Comité Exécutif et bien que beaucoup de moyens matériels et financiers aient été mis à sa disposition, très peu de résultats ont été réalisés.

La Liste « NOTRE FOOTBALL » pense que le football togolais est à la traine. Il a besoin d’une véritable équipe des gens compétents et disciplinés pour le relever. Ainsi, outre les activités de routine qui seront organisées avec professionnalisme chaque année à savoir : les championnats nationaux (D1, D2, D3, football féminin, compétition de jeunes); les coupes nationales ; les participations des sélections nationales aux compétitions internationales (UFOA B, CAF, FIFA).5
Notre contrat sportif sera axé sur les grands chantiers suivants :

– Première et deuxième années : formation des principaux acteurs (dirigeants, entraineurs et éducateurs, journalistes etc.) ; réalisation des reformes des Ligues Régionales et des Clubs de l’élite ; signature d’un contrat avec un équipementier ; le Management professionnel des éperviers, toutes catégories confondues ; recherche des partenaires pour les compétitions nationales.

– Troisième et quatrième années : réalisation des infrastructures (pelouses synthétiques ou gazonnés, vestiaire et éclairage des installations etc.) ; mise en place des instruments de la professionnalisation du football togolais.

Au terme de mon mandat, j’estime possible de : bâtir des équipes nationales fortes et compétitives au plan africain et mondial ; mettre en place une académie ;

Moderniser la gestion des clubs et des ligues régionales ; améliorer les installations sportives (pelouse gazonnée, terrain éclairé, vestiaires etc.) et construire de nouvelles; soutenir les clubs en compétitions internationales ; assurer un financement durable du football togolais ; professionnaliser le football togolais.

Mes chers amis, je veux incarner une FTF d’innovations, de progrès et de respect, qui donne à chaque membre (club ou Ligue régionale) une raison d’espérer, une fierté d’appartenir à une famille et d’avoir confiance en elle pour le défendre.

Enfin ma candidature est une candidature de conviction.

Je vous annonce que la Liste NOTRE FOOTBALL que j’ai l’honneur de présider participera à l’élection d’un nouveau Comité Exécutif de l’année 2020.

Je vous remercie !’’

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.