Echec des travaux du cadre de réflexion : La CSET et la FESEN reprennent le chemin des grèves

Echec des travaux du cadre de réflexion : La CSET et la FESEN reprennent le chemin des grèves

Le système éducatif connait encore des perturbations ce lundi 06 mars 2017 nonobstant l’accord intervenu vendredi 03 mars dans le Cadre de travail et de réflexion mis en place et dont la mission est de trouver une solution « pérenne » à la crise que connait le secteur de l’enseignement.

Après 13 séances de travail entre les représentants du gouvernement et ceux des enseignants, un accord avait finalement été trouvé. C’est du moins ce qu’a annoncé vendredi, le ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative, Gilbert BAWARA. Le ministre parlait d’un « relevé de conclusions » portant sur une trêve de deux semaines devant intervenir à compter de la date de transmission des décisions au Premier ministre, Komi Sélom Klassou.

Mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu par le ministre Gilbert BAWARA. Les enseignants membres des syndicats regroupés au sein de la Coordination des Syndicats de l’Enseignement (CSET) observent un mouvement de cessation de travail de trois jours (les 06,07 et le 08 mars) à compter de ce lundi tandis que leurs collègues membres de la Fédération des Syndicats de l’Éducation Nationale (FESEN), iront en grève les 07 et 08 mars. Ce n’est pas tout, d’autres mouvements sont annoncés dans le secteur pour les 09, 10 et 11 mars prochains. Ici, il s’agit des enseignants de l’Éducation Physique et Sportive (EPS) qui tiennent à « exprimer leur mécontentements » à travers un mouvement d’arrêt de travail.

Les raisons de ces multiples mouvements, selon Yaovi Atchou-Atcha, Coordonnateur de la CSET, découlent du refus de la « base » d’accepter les conclusions de la rencontre du 03 mars. Ce rejet se justifie aussi, a-t-il dit, par le fait qu’une trêve de deux semaines avaient déjà été observées en janvier 2017 par les enseignants membres de la CSET pour « permettre au gouvernement de poser un pas envers les enseignants ». Mais regrette-t-il, ce moratoire « n’a accouché que d’une souris».

Des mouvements d’élèves dans les rues réclamant leurs « professeurs » sont annoncés ce lundi dans plusieurs localités du pays en réaction à ces répétitifs débrayages.

A.Y.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.