Du nouveau dans l’affaire du jeune tué par un militaire à Avédji

L’assassinat du jeune homme de 26 ans en mai 2020 à Avédji Suncity avait suscité émoi et colère au sein de l’opinion togolaise. A en croire un rapport du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, son bourreau aurait été sévèrement puni.

Plus de 2020 agents de police et de la gendarmerie ont été sanctionnés au cours du deuxième semestre de l’année écoulée, selon ce rapport. Parmi ces agents, 5 ont été carrément radiés, nous apprend afreepress.

A LIRE AUSSI: Affaire de braquage: l’artiste Doc Farel déballe (enfin) tout !

Ces 5 agents, selon les informations, sont accusés de bavures ayant entraîné la mort de citoyens, de trafics de tous genres, d’usage excessif de la force, d’escroquerie, de violences volontaires sur des personnes, entre autres.

Selon les informations, Le premier agent radié est un policier ayant abandonné son poste et retrouvé au volant de la voiture d’un usager qu’il a interpellé pour violation du couvre-feu. Interpellé par la Force anti-pandémie, l’agent indélicat a tenté de faire passer sa victime pour son frère avant d’être démasqué.

Le second, selon le rapport du ministre, a fait usage de son arme en atteignant mortellement un jeune homme qui se battait avec deux militaires. Sans toutefois le préciser, ces faits ressemble à ceux ayant conduit à l’assassinat du jeune Mohamed à Avédji Suncity en mai 2020.

A LIRE AUSSI: Pétrole produit au Togo: vérités sur les dessous d’un deal juteux

Le troisième agent radié est accusé d’avoir confié sa mission de distribution de soupe à un stagiaire contre une somme de mille (1000) F CFA.

Le quatrième a été interpellé nuitamment dans les locaux de l’École Supérieure des Affaires (ESA) à Agoè par des agents de sécurité de ladite école en possession d’une somme d’un million huit cent mille (1 800 000) F CFA en faux billets. Le policier indélicat, précise le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, s’apprêtait à s’introduire au Secrétariat de cette école après avoir volé le portable d’un agent de sécurité. Et le cinquième faisait partie d’une bande de braqueurs. L’intéressé, procède avec ses camarades civils à des braquages sur des citoyens et à des vols de motos sous couvert d’un service de patrouille.

A LIRE AUSSI: Moov-Togocom: la durée de validité des crédits désormais illimitée

Ils sont 225 policiers et gendarmes à être sanctionnés au cours de l’année 2020. Parmi ceux-ci, 216 agents dont 79 policiers et 137 gendarmes ont écopé d’un mois d’arrêt de rigueur pour « indiscipline, inconscience professionnelle, négligence, abandon de poste, vol, racket, cupidité et indélicatesse. En plus des 5 radiés, quatre (4) policiers impliqués dans des trafics de tous genres, usage excessif de la force, violences volontaires et bavures ont été exclus pour six mois.

Togoweb

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.