Droits de l’Homme : Le président du REJADD sous pression

Après la publication du rapport sur le bilan de la répression des manifestations de la coalition, le président du Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) avoue craindre pour sa vie.

Plus de 100 morts entre août 2017 et janvier 2018. C’est le décompte de la répression des manifestations de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition selon le Réseau africain pour les initiatives de droits de l’homme et de solidarité (RAIDHS) et le REJADD.

Dans la foulée, Assiba Johnson, président du REJADD confie échapper à un enlèvement le 14 février dernier. Selon ses explications, depuis la publication du rapport mettant en cause la nature brutale de la répression des forces de l’ordre, il est suivi dans ses déplacements par « une voiture banalisée sans plaque d’immatriculation ». Il aurait, rapporte-t-il, failli se faire renverser par ladite voiture.

Suite à la publication de leur rapport dans certains journaux privés de la place, le gouvernement a sorti un communiqué dans lequel il dénonce une manipulation des chiffres et précise se réserver le droit d’assigner en justice leurs auteurs.

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.