Dr Antoine Randolph expose la crise politique au parlement européen

Au Togo comme ailleurs, les compatriotes se mobilisent pour trouver une solution à la crise politique togolaise. Le président du Comité togolais de résistance (CTR), Dr Antoine Randolph a rencontré les membres du parlement européen jeudi, avec qui il a discuté du problème togolais. Voici le communiqué sanctionnant la rencontre.

Communiqué

Monsieur Kossivi Assogbavi et moi-même avons été reçus dans la matinée du 14 décembre au parlement européen où nous avons exposé l’épineux problème de notre pays afin de lui trouver une solution appropriée, juste et durable. Nous avons exprimé méthodiquement les revendications du peuple togolais en marche pour sa liberté, la revendication fondamentale étant le départ immédiat de Faure Gnassingbé. Celui-ci, cumulant de nombreuses fonctions dont celle de ministre de la Défense, doit assumer l’entière responsabilité de cette nouvelle crise sociopolitique qui secoue notre pays depuis plus de 4 mois et des exactions commises par son armée, sa police, sa gendarmerie et sa milice .

Le refus de procéder à temps aux réformes, la mauvaise gouvernance et l’immoralité scandaleuse du chef de l’Etat plaident en faveur d’un « FAUREVIGATE » rapide et définitif.

Aussi nous semble-t-il que l’unique point à discuter au cours du dialogue à venir est le départ immédiat de Faure Gnassingbé car le divorce entre lui et notre vaillant peuple est irrémédiable et définitif. Tout résultat contraire à cette exigence de notre peuple sera rejeté !

L’entrevue a été chaleureuse, cordiale. Nous remercions le parlement européen de nous avoir reçus et de nous avoir prêté une oreille réceptive.

Vaillant peuple martyrisé, mais toujours debout ! Accélérons le processus du « FAUREVIGATE »

Vox populi, vox dei ! La Joie approche !

ABLODE !

Fait à Strasbourg, le 14 décembre 2017

Dr Antoine Randolph

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.