Dossier Kodjo: Christian Trimua appelle Agbéyomé à collaborer

A présent que l’immunité parlementaire du député Agbéyomé Messan Kodjo est levée par ses collègues, il faut s’attendre à ce que la procédure enclenchée par le procureur de la République aille jusqu’au bout.

Mais l’on entend parler de résistance au sein de la dynamique Kpodzro qui soutient le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 22 février 2020 au Togo. Toutefois, Christian Trimua, ministre des Droits de l’Homme et des Relations avec les institutions de la République, lui demande de collaborer avec la justice.

 Avant même que ses collègues ne passent à la vitesse supérieure, les membres de la dynamique Kpodzro se sont réunis autour du candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD).

Monseigneur Kpodzro s’est installé à son domicile et a même célébré des messes dans le but d’implorer la providence divine en faveur de son protégé. Il a même déclaré que l’on devrait passer sur son cadavre pour arrêter Agbéyomé Kodjo. Le prélat affirme que c’est lui que la justice devrait inquiéter.

Mais en attendant que le  procureur de la République décide de l’écouter dans cette affaire, c’est au principal auteur des faits que l’on s’intéresse. Et ce dernier a tout intérêt à collaborer avec la justice et à prendre les dispositions nécessaires pour assurer sa propre défense. C’est le conseil que lui donne le ministre Trimua.

Pour ce dernier, l’intention des autorités judiciaires en engageant cette procédure, du gouvernement et de l’Assemblée nationale en y souscrivant, ce n’est pas d’arrêter et de mettre en détention l’ancien Premier ministre. Toutefois ajoutet-il : « l’arrestation et le  placement en détention sont des éléments de procédure ».

Cela veut dire que le juge en charge du dossier, sur la base des évolutions à un moment donné peut décider de mettre l’intéressé en détention. Quoi qu’il en soit, l’important à ce jour est que la procédure se déroule dans de bonnes conditions et que l’accusation puisse bénéficier pleinement de ses droits. Ainsi, la vérité jaillira dans la transparence. L’on évitera aussi de créer de nouvelles frustrations.

Mais comme le dit monsieur  Trimua : « C’est seulement lorsque l’on résiste à la procédure que la justice met en place les initiatives nécessaires de gré ou de force pour faire collaborer à la procédure, celui qui est mis en cause. Il me semble qu’il est de l’intérêt du député aujourd’hui  de collaborer avec les magistrats et de faire en sorte qu’il puisse faire valoir son droit à la défense et qu’il ne les pousse pas à être obligés d’utiliser des moyens de contrainte pour le faire participer à la procédure ».

Togo Matin No 753

Christian Trimua est le Ministre des Droits de l’Homme au Togo

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.