Dossier Agbéyomé : Des opposants tirent à boulets rouges sur le pouvoir

Des opposants sont montés au créneau ce jeudi, tirant à boulets rouges sur le pouvoir dans l’affaire Agbéyomé Kodjo, arrivé en deuxième position à l’issue de la présidentielle du 22 février.

M.Kodjo a obtenu 19,46% des suffrages exprimés contre 70,78 % pour Faure Gnassingbé, selon les résultats définitifs publiés le 3 mars par la Cour constitutionnelle. L’opposant et député conteste les résultats, dénonçant de « graves irrégularités. Il s’était auto-proclamé, peu avant la publication des résultats provisoires de l’élection.

Le Procureur de la République a demandé mardi, la levée de l’immunité parlementaire de M.Kodjo, pour « pour troubles aggravés à l’ordre public, diffusion de fausses nouvelles, dénonciation calomnieuse et d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État ».

Le domicile du président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) a été encore encerclé par des forces de l’ordre jeudi après-midi.

« Il est inadmissible que pour des motifs tirés des propos et actes de campagne de l’un des protagoniste du scrutin, l’honorable député Gabriel Agbéyomé Kodjo,  sa maison soit  séquestrée par les forces de sécurité  et qu’une procédure soit enclenchée  afin de lever son immunité parlementaire avec l’intention manifeste de le faire incarcérer après une parodie de procès », dénonce le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de Me Yawovi Agboyibo.

De son côté, Komi Wolou du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR), « dénonce et condamne des actes de violences, d’intimidation et les arrestations opérés en violation flagrante des règles légales en vigueur».

« Le monopole de la violence étatique ne peut se comprendre que lorsque les autorités y recourent dans des conditions qui préservent les droits fondamentaux des citoyens », souligne-t-il.

L’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) « dénonce vigoureusement ces intimidations et tentatives visant à arrêter et incarcérer celui à qui des togolais ont accordé leurs voix lors du scrutin du 22 février 2020 ».

Le parti Gogué Aimé « appelle les forces de sécurité à la retenue et leur demande de lever le siège du domicile de M.Kodjo ».

Le président de l’ADDI s’est même rendu au domicile d’Agbéyomé, afin de le soutenir.

Précisons que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a félicité ce jeudi, le président Faure Gnassingbé pour sa « brillante réélection ». Plusieurs chefs d’Etat ont également félicité leur homologue togolais. FIN

Junior AUREL

source : savoir news

Source : TogoActu24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.