Document/compte rendu des principales décisions au jour 1 des négociations

552

En blanc, Albert Kan Dapaahn ministre ghanéen de la sécurité à l’hôtel 2 février Lomé

C’est au environs de minuit qu’un compte rendu des échanges du premier jour entre pouvoir et opposition a été rendu public, des explications en français par l’ambassadeur Daniel Ossei et un document an anglais dont nous vous proposons la copie. On retient essentiellement que 45 sur 92 détenus pour leur implication dans les manifestations bénéficient d’une grâce présidentielle et que les dossiers des autres détenus seront traités au «cas par cas». De même, 07 (sept) détenus dans l’affaire des incendies des grands marchés devront avoir droit à un procès d’ici mercredi 21 février. Lire l’extrait du communiqué en français relatifs aux grandes décisions du premier jour. Une traduction de iciLome.com

« La première grande décision fut relative aux parties prenantes au dialogue. Il a été retenu qu’une délégation gouvernementale serait bienvenue aux discussions en tant que groupe autonome. La coalition des 14 de l’opposition a également accepté de revoir le nombre leurs représentants à la hausse proportionnellement au nombre des représentants du gouvernement.

A la session plénière, les différentes parties, conformément à l’ordre du jour ont abordé prioritairement la question liée aux mesures d’apaisement et à l’instauration d’un climat de confiance. A cet effet, le président Akufo-Addo a transmis la décision de son homologue Togolais Faure Gnassingbé, au cours d’une rencontre entre les deux personnalités. Une décision qui se résume à :

1- Un décret d’Amnesty a été signé et (ndlr-devra être) publié le 19 février 2018 pour la remise en liberté de 45 sur 92 détenus dans les prisons du pays pour leur implication dans les manifestations politiques,

2- Les(sic) sept (07) personnes emprisonnées en 2013/2014 à la suite des incendies des grands marchés (ndlr- marchés de Lomé et de Kara), seront jugés jusqu’au mercredi 21 février 2018,
3- Les autres prisonniers en détention pour leur implication dans les manifestations, verront leurs dossiers examinés par la justice togolaise dans un processus de cas par cas.

La coalition des 14 partis de l’opposition a pour sa part adhéré à la suspension des manifestations en attendant le résultat du dialogue. Ils ont néanmoins requis un feedback de la part du gouvernement au sujet des mesures d’apaisement dans le cadre de l’instauration d’un climat de confiance, (Ndlr-s’il y a du nouveau) avant la prochaine réunion.

L’autre question soulevée par la coalition à la reprise de la plénière, est relative au maintien par le gouvenrement des élections locales et législatives dont le processus est engagé alors que les présents pourparlers ont prévu à l’ordre du jour un point sur le code électoral et les réformes institutionnelles. (Ndlr- L’opposition demande une suspension de processus enclenché pour attendre les recommandations du dialogue. Le parti au pouvoir a pris acte de cette requête et vas y réfléchir).

La rencontre a ensuite examiné les questions liées au projet d’un retour à la constitution de 1992 et plusieurs interventions ont eu lieu de tous les côtés.

La session plénière a été clôturée vers 18heures 20 minutes pour permettre au président, le Chef de l’Etat du Ghana Nana Addo Dankwa Akufo-Addo de mener des consultations bilatérales avec les deux parties d’une façon individuelle.

il a été convenu de l’ajournement des négociations pour une reprise à une date convenue »

Selon l’ambassadeur Daniel Ossei, les deux parties vont réfléchir aux différents points évoqués jusqu’au vendredi 23 février, date à laquelle le président Nana Akufo-Addo sera à Lomé vers midi pour une reprise des travaux à 14 heures.

Fichier PDF en anglais.

A. Lemou

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here