District autonome du Grand Lomé : Les arriérés de salaires des agents s’accumulent

En décembre 2019, nous avons attiré
l’attention de l’opinion nationale, mais surtout des gouvernants sur les
difficultés que traversent depuis plusieurs mois les agents communaux ainsi que
les temporaires recrutés par la Délégation spéciale de la ville de Lomé. Agents
qui sont placés sous la direction des nouvelles communes, mais peinent à se
retrouver. Décidément, rien n’est fait pour leur assurer leur salaire. Les
salaires de décembre et de janvier sont toujours en souffrance. Ceux de
novembre voire octobre, pour certains.

C’est l’impression que cela donne. Le District
autonome de Lomé cher à Faure Gnassingbé est un projet mal ficelé. Et pour
cause, depuis la tenue des élections municipales en juin 2019 et la fin des
délégations spéciales, les nouvelles communes de Lomé et de Golfe placées sous
la tutelle du district peinent à fonctionner. Les nouveaux élus semblent
limités dans leurs actions, de nombreuses prérogatives devant leur revenir
ayant été confiées au futur gouverneur de district. Au même moment, les
instances dirigeantes du fameux district se font attendre.

Chose curieuse, c’est le silence radio
chez le chef de l’Etat. Embourbé dans une campagne électorale pour se donner
une certaine légitimité pour le 4ème mandat qu’il convoite, Faure
Gnassingbé semble avoir perdu les repères. Les décisions prioritaires sont
reléguées au second plan. Les employés des communes du district du Grand Lomé
sont les premiers à payer le prix de cette cacophonie organisée par les
gouvernants. Les salaires se raréfient.

Dans notre parution du 17 décembre 2019,
nous avions fait cas des retards de paiement des salaires des agents municipaux
et décrit les gymnastiques par lesquelles les agents ont pu finalement toucher
une partie de leurs paies. Alors qu’en effet, percevoir le salaire au-delà
du début du mois suivant, cela n’arrive pas tous les jours dans la fonction
publique ou plus largement dans l’administration. « D’habitude, les agents de la mairie sont payés le 25 ou au plus tard le
27 du mois en cours et n’ont jamais attendu jusqu’au 11 du mois suivant pour
être payés. Mais encore, selon les informations, les fonds ont été débloqués
pour honorer les salaires afin d’avorter un mouvement d’humeur des agents
»,
a indiqué une source. Et elle nous a relaté : « Les agents municipaux ont décidé de sortir de leur silence et
d’organiser une manifestation le jeudi 12 décembre 2019. Une note avait été
adressée au ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation
et des Collectivités locales pour lui notifier la décision. Quand ils ont
appris cela, ils se sont arrangés pour trouver les fonds et faire les virements
vers les comptes des employés
».

Malheureusement, le problème de paiement
des salaires n’est pas encore résolu. Au contraire, la misère des agents
municipaux se poursuit. Selon les informations, les salaires de décembre 2019
et janvier 2020 ne sont pas encore payés. « Les agents municipaux vivent encore ce qu’ils ont vécu en décembre 2019
lorsqu’ils ont dû attendre jusqu’à la mi-décembre pour toucher leurs salaires.
La majorité est déjà à deux mois d’arriérés de salaires alors que certains n’ont
même pas reçu celui d’octobre 2019. C’est le cas des temporaires. C’est du
désordre depuis la passation des services
», s’indigne notre source.

A l’en croire, le nœud du problème est que
le gouvernement n’entend pas laisser les élus locaux travailler. Surtout qu’à
Lomé et dans le Golfe, ces élus sont en majorité de l’opposition. Mais l’autre
source de ces retards, c’est la gestion de l’ancienne administration, notamment
les Délégations spéciales. Durant des décennies, ceux qui ont été placés à la
tête de ces délégations les ont gérées comme une épicerie familiale. Les
recettes municipales, les comptes administratifs, les biens mobiliers et
immobiliers…tout était confondu à leur patrimoine privé.

Peut-être que Faure Gnassingbé attend sa
frauduleuse réélection pour récompenser ceux qui l’ont soutenu dans la campagne
électorale en les nommant au sein de l’administration du District autonome du
Grand Lomé.

G.A.

source : Liberté

Source : TogoActu24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.