Diaspora, Allemagne : Récit de la Déroute du RPT-UNIR à Munich

117

Depuis le 19 août 2017, rien ne sera plus comme avant au Togo. C’est à cette date que le Grand Patriote Achadam a réussi une mobilisation monstre relayée par la C14 et qui a gagné tout le pays et la diaspora togolaise. Cette dernière a été pendant longtemps muselé par le RPT-UNIR. Depuis ce jour le peuple togolais est debout comme un seul homme pour dire non à la dictature.

Diaspora, Allemagne : Récit de la Déroute du RPT-UNIR à Munich

En plus des manifestations qu’elle organise la diaspora togolaise partout dans le monde a fait un excellent travail de lobbying auprès des instances internationales pour plaider en faveur du peuple togolais martyrisé, humilié, exploité pendant plus de 50 ans par le régime des Gnassingbé. Elle a décidé de rendre la vie dure aux bourreaux et à leurs complices qu’ elle croise sur son chemin.

L’ épisode de Gerry Tama et le ridicule Gogoligo en disent long !

Tout récemment le RPT-UNIR a tenté de provoquer la diaspora togolaise en Allemagne ; Je vous assure, ils en ont eu pour leur grade

En effet le weekend du 11 aout le Régime pervers de la dynastie des Gnassingbé a organisé une soit disant conférence à Munich en Allemagne aux frais du contribuable Togolais comme à son habitude.

C’est le nouvel argentier, homme de basses besognes Atcha Dedji qui été changé de réaliser cet exploit. Ils ont alors pris toutes les dispositions pour garder secrète cette conférence, mais grâce à la vigilance et à la détermination de la diaspora togolaise pour traquer et neutraliser ces menteurs Rpetistes une action spontanée a été organisée pour dénoncer le plan diabolique que les organisateurs de cette rencontre Rpetiste avient mis en place pour essayer de porter atteinte à la crédibilité de la diaspora togolaise en Allemagne.

En bon sentinelle, nos frères et sœurs vivant dans la Bavière se sont organisés avec des actions spontanées et efficaces : Ils ont accueillis la première délégation des Urinois avec des œufs pourris. Ce qui amène ces derniers à demander une aide policière. Un autre groupe de nos frères et sœurs de la diaspora est venu rejoindre le premier et menace d’envahir l’hôtel où se tient la dite conférence ; Des renforts de police arrivent et rapidement des discussions sont engagées avec nos manifestants.

Heureusement nous sommes en Allemagne et pas au Togo. Ici c’est la démocratie et les citoyens ont le droit de manifester sans coups de bâton ni gaz lacrymogènes. Les patriotes expliquent aux policiers allemands les motifs de leur colère à savoir la présence dans leur pays d’accueil de ceux qui sont à l’origine de leur statut de réfugiés. Rapidement en professionnel, les policiers Allemands, contrairement aux forces de l’ordre Togolais, brutes et écervelés, vont sur Internet vérifier les déclarations de nos compatriotes qui avaient sur eux des documentations ( images, photos..) des barbaries commises contre les citoyens Togolais.

Après vérification, le chef de police qui dirige l’opération entre en contact avec les URinois pour des explications et exigent comme le réclament les manifestants, de laisser au moins trois d’entre eux participer à la conférence afin de permettre un débat contradictoire. Malgré l’insistance du chef policier les URinois opposent un refus catégorique.

Les Allemands furent outrés par leurs attitudes qui sont contraire à la culture démocratique allemande et ils leur fait comprendre que les manifestants qui étaient en colère étaient dans leur droit, et les informations récoltées sur Internet attestent la nature sombre de ces gens.

Mais la diaspora vigilante et efficace de Munich avait déjà prévu la parade en infiltrant quelques personnes dans la salle. Un de ses infiltrés est démasqué et sur insistance des urinois a été prié de sortir. Un deuxième sera aussi démasqué, mais ce dernier faisait son travail de journaliste. La police autorise celui-ci à rester dans la salle pour continuer son travail au grand dam des urinois. La police allemande, embarrassé par la présence de ces criminels et traîtres du Togo a sciemment laissé notre brave citoyen dans la salle et a expliqué aux conférenciers voyous que la police était juste là pour protéger l’hôtel et le personnel

A la fin de la conférence, à 17h les patriotes de plus en plus nombreux attendaient dehors, déterminés à en découdre avec ces dirigeants cupides, à l’intelligence obscurcie. Les urinois, à l’intérieur paniquent. Affolés, ils scrutent à travers les vitres du restaurant où entre temps ils se sont regroupés les mouvements de nos compatriotes. Ils demandent que la police les protège pour récupérer leurs voitures, mais celle-ci refuse catégoriquement : risque d’affrontements ou lynchages.

Après discussions, la police propose comme seule solution pour sauver leur peau de descendre tous dans la cave de l’hôtel. Choses faites, des chauffeurs improvisés sont réquisitionnés pour faire récupérer les voitures sur le parking afin de ramener aux propriétaires regroupés dans la cave.

C’est ainsi que par une porte dérobée nos Urinois ont été exfiltrés comme des voleurs poursuivis, en trombe, ils ont échappé à la correction du siècle qui leur était réservé.

Jusqu’à ce samedi 11 août le régime togolais considérait Munich comme l’Etat le plus sûr où il pouvait se permettre comme dans le passé de narguer les Togolais. Tout le monde au Togo connaît la relation d’amitié qui liait Eyadema et Franz Josef Strauß, le très conservateur ancien patron de la Bavière. Il se raconte que la Dynastie des Gnassingbé y a de nombreux intérêts économiques et bénéficie toujours d’un puissant lobbying dans cet État de l’Allemagne. Faure pendant ses visites en Allemagne y fait toujours un crochet avant de repartir. Désormais aucun Urinois, même Faure Gnassingbé ne sera plus en sécurité à Munich, tout comme Hamburg qui est classée comme la ville la plus hostile au régime RPT-UNIR (grâce aux œufs pourris que les Togolais de cette ville ont lancé à Hannover en 2000).

Comme à son habitude le RPT au lendemain de cette déroute va faire circuler sur les réseaux sociaux un fameux communiqué émanant du département communication d ‘un Haut Conseil Diapora Africaine (HCDA), signe par un Elias Jengue dont aucune trace n’existe.

Toujours champion en mensonge, Acha Dedji se contredit dans une interview. Alors que l ‘invitation indique clairement qu ‘ il s’ agit d’ une conférence de presse, ce dernier dans l’interview déclare que le but de la rencontre était d’expliquer aux militants de la Diaspora, après le dernier congrès du parti les nouvelles orientations.

On se demande alors pourquoi alors signé un communiqué d ‘invitation à une conférence de presse tenue secrète et dont les participants sont exclusivement de l’UNiR ? C’ est cette contradiction qui a complètement discrédité les Urinois auprès de la police allemande qui a autorisé notre frère qui se faisait passer pour un journaliste malgré son incapacité à le prouver.

Honte à tous nos compatriotes minoritaires qui ont choisi de se placer du côté des bourreaux pour quelques euros. Ils doivent savoir que si aujourd’hui ils vivent en paix dans la liberté, bref dans leur droit ici en Allemagne c’est grâce aux bienfaits de la démocratie de ce grand pays. Pourquoi ne pas souhaiter la liberté et la justice dans nos pays en Afrique? Malheur à eux. Ils payeront cher le moment venu.

Bravos à nos patriotes munichois qui ont avec détermination fait échec à cette honteuse mascarade des Urinois. Le plan pour manipuler l’opinion du soutien des Togolais au régime cinquantenaire a échoué. Pour rappel ils étaient à peine 20 personnes à cette conférence. Désormais les images de cette rencontre circulent et le projet de faire des montages truqués a échoué lamentablement grâce à la vigilance de la diaspora.

Vive la diaspora togolaise où qu’elle soit, vive le brave peuple togolais !

TCHAPO SInaa
Hamburg, Allemagne

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here