Des plans « diaboliques » et « machiavéliques » du régime contre la Coalition des 14

490


L’information vient des responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition. Le régime de Faure Gnassingbé élabore des plans « diaboliques » et « machiavéliques » contre la Coalition des 14. Dans un communiqué, elle a tenu à alerter l’opinion nationale et internationale sur ce qui se trame contre elle.

Il s’agit en fait d’un plan d’introduction d’armes par le régime au sein de la population, selon la Coordinatrice de la C14, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson. Egalement, il y a un recrutement et une formation des miliciens.

« L’objectif de cette manœuvre est de faire croire à l’opinion internationale que la Coalition détiendrait des caches d’armes, en préparation à une rébellion. Vu l’extrême gravité de ces informations persistantes, la Coalition tient à alerter l’opinion nationale et internationale sur ce projet machiavélique et sordide du régime », note-t-on dans le communiqué.

La Coalition des 14 a profité de l’occasion pour réitérer le caractère pacifique de ses manifestations publiques et lance un appel aux populations à rester vigilantes pour déjouer ce plan en préparation par le régime de Faure Gnassingbé.

Ce regroupement de partis de l’opposition constate en outre que ce plan vient au lendemain de l’arrestation par les populations d’Amakou, une localité située dans le Ghana, de trois éléments des forces de sécurité togolaises qui avaient poursuivi un « militant pour la démocratie ».

« Suite à l’arrestation de 03 de ces éléments des forces de sécurité par le Ghana, le gouvernement togolais dans sa déclaration à la télévision nationale (TVT) du 03 janvier 2019, a indiqué que les agents arrêtés se seraient retrouvés sans le savoir sur le territoire ghanéen, ce qui est en totale contradiction avec la déclaration des autorités ghanéennes », informe la Coalition des 14.

Exprimant ses vives préoccupations aux autorités ghanéennes quant à la sécurité des réfugiés togolais sur leur territoire, la Coalition des 14 a demandé que la lumière soit faite sur cette affaire de militaires qui se sont retrouvés au Ghana « sans le savoir ».

Depuis le 20 décembre dernier où les populations togolaises ont massivement boycotté les élections législatives, poursuit la Coalition, ces dernières font l’objet de « harcèlements intensifs » de la part des forces de l’ordre à Lomé et à l’intérieur du pays. Des gens sont poursuivis, kidnappés et nombreux sont ceux qui prennent la route de l’exile.

Une situation que déplore la Coalition des 14 qui, malgré tout, appelle le peuple à descendre massivement dans les rues ce samedi 12 janvier 2019.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here