Des lamentations pour acquérir le certificat d’origine

538

Au moins 70% de la population togolaise selon des estimations de 2015 n’ont pas de nationalités. Et pour cause. Afin d’entrer en possession du fameux sésame, il exigé un certificat d’origine dont l’obtention nécessite des démarches mais aussi des moyens. En tout 18 000 Francs CFA, une somme jugée « exorbitante » par le Mouvement Martin Luther King qui demande purement et simplement sa suppression. Lire le communiqué !

Pourquoi exiger des frais si exorbitants et faramineux aux citoyens avant d’acquérir un certificat d’origine au Togo ? Le Mouvement Martin Luther King s’indigne des frais exorbitants et faramineux que le citoyen Togolais doit payer avant d’obtenir son certificat d’origine et demande au gouvernement de les supprimer purement et simplement.

En effet, il faut une somme de 18.000f (quittance 15000f, enquête 2000f et dépôt 1000f) pour obtenir le certificat d’origine dont on ignore l’utilité. Même s’il est souvent dit aux Togolais que ce certificat leur donne accès à l’acquisition et à la délivrance du certificat de nationalité.

Alors que la constitution togolaise dans son article 32 stipule  » la nationalité togolaise est attribuée de droit aux enfants nés de père ou de mère togolais « . Alors pourquoi soumettre ces citoyens à cet exercice de croix financière qui frustre, indispose et attriste tous comme si être d’origine togolaise s obtient par l’argent !

Pis, le calvaire et les tracasseries auxquels les citoyens sont confrontés au quotidien lors des démarches pour ce certificat, ne cessent de les peiner et d’attiser leur colère. Pour preuve, les lamentations et les gémissements des citoyens se manifestent visiblement ces temps-ci où des milliers de bacheliers sans certificat de nationalité sont obligés de se livrer à ce fatidique et coûteux exercice.

Pour le MMLK, le droit à la nationalité est indispensable à tout citoyen et les frais imposés à sa jouissance, sont injustes et inadmissibles. Par conséquent, le MMLK appelle le gouvernement à supprimer ces frais afin de permettre aux citoyens de disposer facilement de leur pièce d’identité. Le MMLK rappelle qu’environ 70% de la population togolaise n’ont pas de pièces d’identité selon les dernières estimations en 2015 lors de l’élection présidentielle.

Lomé, le 12 août 2017

Le président, Pasteur EDOH K.KOMI

Lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here