Des individus cagoulés ont braqué l’Eglise Sacré cœur d’Adjido à Aného

64

Décidément, les Togolais ne sont toujours pas à l’abri des braquages quelque soit le lieu où ils se trouvent. En tout cas c’est notre avis, après avoir appris qu’après l’opération des braqueurs à l’aéroport international de Lomé, au grand marché d’Adawlato, dans les banques et dans certains quartiers de la capitale togolaise ou dans les villes de l’intérieur du pays, c’est autour de l’Eglise catholique d’Adjido, la paroisse Sacré Cœur, d’être la cible d’un groupe de braqueurs.

Selon les informations, des braqueurs cagoulés ont dans la nuit du mercredi (20 Juin) à jeudi dernier (21 Juin) fait irruption dans cette paroisse en défonçant la porte du Presbytère et s’en sont pris au Curé et ses vicaires.

« Les confrères prêtres de la paroisse Sacré Cœur d’Adjido ont été bel et bien agressés et cambriolés dans la nuit du 20 au 21 juin, donc hier. Il sonnait 2 heures ce matin quand des individus costauds ont défoncé les portes du presbytère d’Adjido (de bas en haut). Arrivés à l’étage, ils ont défoncé la porte du Curé qui dormait paisiblement son sommeil. Le temps de se rendre compte de ce qui se passait, le Curé s’est retrouvé face à face avec 3 malfrats (1 avec cagoule). Et le Curé a crié », c’est ce qu’a rapporté à nos confrères de Icilome, un prêtre qui faisait état de cet braquage.

Un cri qui d’après le témoin précité a ameuté le Vicaire et un stagiaire qui se sont empressés d’aller aux nouvelles. C’est sans compter sur la détermination des braqueurs. « Son cri a réveillé le vicaire et le stagiaire. Au même moment, les cambrioleurs lui posaient cette question « where is the money ? ». N’obtenant pas de réponse concrète, ils se sont jetés sur le curé pour le ligoter. Le vicaire sort de sa chambre et se retrouve en face de 2 malfrats. Vite, il est retourné dans sa chambre et la bloque. Le stagiaire sort à son tour de sa chambre et les voleurs l’ont poursuivi. Ils ont laissé le curé dans sa chambre et poursuivi le stagiaire jusqu’en bas dans la cour, et heureusement, ils ne l’ont pas pu attraper. Ils sont remontés dans la chambre du curé et là, le curé s’est caché », poursuit le témoignage.

Finalement, ces deux braqueurs se contenteront de passer à la fouille dans les affaires du Curé. Une fouille qui aurait permis à ces individus de mettre la main sur une certaine somme d’argent, des portables et autres qu’ils ont emporté.

Curieuse situation ou simple coïncidence, ce braquage est perpétré le soir même où, le vigile qui garde de tout temps la paroisse a au nom d’un problème de santé sollicité aux environs de 20 heures le mercredi, une permission pour rentrer à la maison. Et que c’est quelques heures après son départ que le braquage a été perpétré.

En tout cas, pour démêler tout ça, l’homme serait actuellement gardé par la Police.

On annonce également une opération similaire de braquage sur une autre paroisse à Agoué, dans le Bénin voisin. Des liens apparents entre les deux cas ? C’est ce que tentera de renseigner l’enquête en cours.

T228

Source : telegramme228.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here