Des compétences, mais un manque de moyens

72

La Société africaine francophone d’ophtalmologie (SAFO) tient son XIIIe congrès jusqu’au 6 décembre à Lomé.

400 spécialistes évoqueront, notamment, l’ophtalmologie communautaire et les pathologies oculaires courantes ou plus rares et très spécifiques à l’Afrique comme la cataracte, le glaucome, le trachome, les manifestations liées au VIH/sida, les neuropathies optiques non glaucomateuses

‘La cécité et la déficience visuelle sont des problèmes de santé publique qui restent une charge socioéconomique importante en Afrique francophone, explique Komi Balo, le président de la SAFO.

Les maladies oculaires sont très nombreuses, d’ordre général, de la rétine, du segment antérieur ou liées aux traumatismes de l’œil.

Les ophtalmos africains sont généralement bien formés – souvent en Europe – mais ils manquent d’équipements de pointe pour réaliser un certain nombre d’interventions très pointues.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here