Dernière minute : ça chauffe à l’audition de Ferdinand Ayité

Les journalistes Ferdinand Ayité, Joël Egah et Isidore Kouwonou sont actuellement devant le juge d’instruction. Tous les accès au Tribunal de Lomé sont bloqués par les forces de l’ordre et de sécurité.

Lire aussi : Arrestations de journalistes: un collège d’Avocat à l’assaut du ministre de la justice

Le Tribunal de Lomé est actuellement sous haute surveillance. Les forces de l’ordre et de sécurité ont posé des barrières sur toutes les voies qui y mènent. L’accès au palais de justice de Lomé est interdit. Tout passant, automobiliste, motocycliste ou piéton est stoppé par les agents.

Seuls ceux qui présentent leur carte nationale d’identité ont le droit de circuler. Mais encore faut-il que la profession de la personne présentant la carte nationale d’identité soit tout sauf : Journaliste.

Lire aussi : Secret de Palais : Faure Gnassingbé aurait-il abandonné Reckya Madougou ?

En effet, les journalistes ne sont pas les bienvenus dans les parages. Mêmes les responsables d’organisations de journalistes ne sont pas autorisés à y accéder. C’est le cas des Présidents de l’Observatoire togolais des médias (OTM), Fabrice Petchezi et du Conseil national des patrons de presse (CONAPP), Arimiyao Tchagnao.

Avec iciLome



Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.