Délégations spéciales : L’ANC dénonce la manipulation du ministre de l’Administration territoriale

126

En lieu et place des élections locales en vue d’une bonne décentralisation, le régime se donne le plaisir de multiplier des délégations spéciales à travers le territoire. Pour ce faire, il débauche des militants des partis de l’opposition. Dans certaines localités comme le Kozah, Mô, Akébou et Kpélé, le régime met dans les délégations spéciales des pseudo-militants de l’ANC, alors qu’en réalité, ce sont des produits UNIR. Une situation qui fait réagir le premier Vice-président du parti, Patrick Lawson

Lomé, le 22 juin 2017

Le Vice-Président

N° 17-072/ANC/ VP-SG

A

Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation
et des Collectivités Locales

Lomé

Réf. : V/L n°0574/MATDCL/SG-DDCL en date du 14 juin 2017

Monsieur le Ministre,

Par lettre citée en référence, vous avez fait parvenir à notre parti pour avis, une liste de 04 personnes proposées sur vos instructions par les préfets, ‘’en rapport avec les responsables locaux’’ de l’ANC, pour faire partie des délégations spéciales.

Vérification faite auprès de nos responsables fédéraux des préfectures concernées (Kozah, Mô, Akébou et Kpélé), il nous revient que ces 4 personnes ne sont pas connus à l’ANC et ne sauraient agir au nom de notre parti.

De plus, après notre lettre n° 030/ANC/VP-SG en date du 24 février 2017, dont ci-joint copie, et par laquelle l’ANC a clairement exprimé sa réprobation des manœuvres gouvernementales visant la recomposition des délégations spéciales, en raison de leur caractère abusif, puisque sans aucun fondement juridique et manifestement en violation de la loi, aucune de nos structures fédérales ne peut adhérer à votre démarche.

Au demeurant, les préfets n’ont même pas approché nos responsables fédéraux et tentent délibérément de faire passer des militants du RPT/UNIR pour des représentants de notre parti.

L’ANC dénonce et condamne une fois encore ces manipulations et ces manœuvres illégales destinées à abuser les populations et la communauté internationale. Il est temps de mettre en place, au travers d’élections justes et crédibles, préparées et organisées consensuellement, des conseils élus au suffrage universel conformément à la Constitution et aux lois en vigueur, au lieu de continuer à perpétuer la constitution de délégations spéciales aux ordres.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, les assurances de ma considération distinguée.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here