Déguerpissement dans le Golfe 5: face aux attaques, Aboka réagit !

Publicités

Quelques jours après l’opération de désencombrement des trottoirs et espaces publics dans son ressort territorial, le bureau exécutif de la commune du Golfe 5 conduit par le Maire Kossi Agbenyegan Aboka, revient sur la série d’actions menées depuis 2020 en vue de sensibiliser la population sur les conséquences des occupations anarchiques des trottoirs et des emprises des voies.

A LIRE AUSSI: Lomé: comprendre pourquoi la maison de Kpatcha Gnassingbé était encerclée ce samedi

Le Maire Aboka a lors d’une conférence de presse ce jeudi, 28 octobre 2021, au siège de la Mairie du Golfe 5 apporté des éclairages sur la grande opération organisée le lundi 25 octobre dernier.
Pour le Maire «l’action entamée par le bureau exécutif ce 25 octobre 2021 n’est dirigée contre personne. Mais c’est pour l’intérêt général puisque faut il le rappeler la somme des intérêts individuels ne fait jamais l’intérêt général.» Ces actions ne sont donc que la résultante des recommandations du Conseil Municipal et des exigences des bailleurs de fonds. Ainsi avant l’opération, des actions de sensibilisation ont été entreprises depuis 2020 mais sans résultat.

Publicités

A LIRE AUSSI: Togo: un pasteur perd 500 millions de ses fidèles au trading

«Le mercredi 12 août 2020 nous avons fait le tour des grands artères de la commune avec des médias publics et privés. Nous avons ensemble constaté que des piétons sont obligés de passer sur la chaussée puisque les trottoirs sont occupés soit par des étalages, boutiques, Bars, restaurants, et par des tas de graviers des sables et même des briques. Face à ce constat, des véhicules ont été affectés et les communicateurs ont été mobilisés pour sillonner toute la commune et sensibiliser la population sur les dangers que représente l’occupation anarchique des voies et espaces publics pour les piétons et les préjudices que cela porte au développement de la commune», a-t-il expliqué.
Une série de rencontres et d’actions allant dans le même sens ont également été entreprises après cette première rencontre. Malgré les rencontres avec les occupants illégaux et les sensibilisations sur le terrain afin éviter les accidents et le climat d’insécurité causés par les occupations, aucune amélioration n’a été enregistrée.

Publicités

A LIRE AUSSI: [Confidentiel]: black-out total sur Kpatcha Gnassingbé après son opération au CHU

«Nous avons constaté avec regret que la situation est loin de s’améliorer malgré moult sensibilisations faites depuis l’année 2020. Des piétons sont obligés de passer sur la chaussée puisque les trottoirs sont occupés. Afin de donner une dernière chance à ces occupants illégaux des emprises des voies avant de passer à l’acte, les membres du comité de développement à la base de la commune, les CDQ les CVD ont été encore une fois sollicités pour une action citoyenne de sensibilisation de trois jours. Ils ont été appuyés par un véhicule sonorisé encore abord duquel a opéré un communicateur», a-t-il fait savoir.
Plus encore les consultants du projet d’infrastructures de développement urbain PIDU après des rencontres avec le Conseil municipal ont mis l’accent sur l’entretien des ouvrages et le désengorgement des trottoirs.
«Il nous faut entretenir ce qu’on a avant de solliciter encore l’apport des bailleurs de fonds» Parlant des cas des hautes tensions, selon le Maire plusieurs rencontres ont été tenues avec les occupants pour leur expliquer les dangers qu’ils courent en s’installant sous la haute tension.

A LIRE AUSSI: Drame aux USA: accusé d’atteinte sexuelle, un Togolais de 24 ans se suicide

«Des mises en demeure leur ont été données pour libérer les lieux. Des places sont aménagées dans les différents marchés de la commune pour abriter les occupants des trottoirs.»
Revenant surtout sur le fait d’agir sur le territoire d’une autre commune comme l’ont dénoncé certains, le Maire Aboka Kossi explique le stratagème mis au point par les occupants. Puisqu’apres le communiqué leur interdisant l’occupation des trottoirs, les occupants illégaux sont allés obtenir des autorisations à Golfe 7.

« Nous ne pouvons pas extrapoler notre zone de compétence», dixit Aboka qui renvoie donc à l’histoire quant à la délimitation des frontières des communes. L’arbre « Afla» qui a donné son nom à la commune d’Aflao Gakli se situe au niveau des feux tricolores du rond point DJIDJOLE. Le Conseil municipal à travers le Maire Aboka Kossi invite une fois encore les occupants illégaux à aller exercer leurs activités commerciales dans les marchés de la commune jusque-là vides.

Togo Reveil No 451

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.