De peur d’être arrêté, des blessés refusent de se rendre dans les centres de santé 3 novembre 2017

De peur d’être arrêté, des blessés refusent de se rendre dans les centres de santé 3 novembre 2017
Une des victimes des exactions des militaires à Sokodé

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

Les populations de la ville de Sokodé vivent la mort dans l’âme. Difficile de sortir pour trouver à manger. Difficile de vaquer librement aux occupations. Difficile de se rendre à l’école…

La peur de se faire arrêter par des militaires qui ont transformé la ville en un camp justifie cette peur des populations de Sokodé qui meurent à petit feu.

Les Plusieurs blessés qui se tordent encore de douleur, et dans des situations difficiles, refusent de se rendre à l’hôpital pour se faire soigner, pas parce qu’il se pose un problème de moyen, mais juste parce que ces citoyens Togolais ont peur d’être arrêtés. Malgré les rares efforts des défenseurs des droits de l’homme qui font l’effort de se déplacer vers ces victimes pour les convaincre, aucune garantie n’est donnée quand au sort de ces dignes fils et filles du Togo qui vivent au quotidien la terreur.

La situation inquiète plus d’un et nécessite une interpellation de la communauté internationale notamment les chancelleries accréditées au Togo, à user de leur pouvoir pour mettre fin à ce comportement de violation massive des droits de l’homme au Togo.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.